Menu

Chaudière à eau : Guide d’achat, Prix et Fonctionnement

En France, les deux principaux systèmes pour chauffer une maison sont le chauffage électrique composé de radiateurs électriques et la chaudière au gaz reliée à des radiateurs à eau.

Le chauffage électrique fonctionne grâce à des résistances électriques qui vont chauffer l’air qui sert alors de fluide caloporteur, c’est-à-dire de fluide permettant de transporter la chaleur. Il existe plusieurs systèmes de radiateurs électriques, dont le radiateur à convection et le radiateur à rayonnements.

La chaudière au gaz fonctionne grâce à du gaz qui, au contact d’un brûleur, se transforme en flammes. Ces flammes vont alors chauffer un fluide caloporteur, qui est le plus souvent de l’eau. Cette eau chaude circule dans les différents radiateurs.

Dans cet article nous nous intéressons à la chaudière et plus précisément à la chaudière à eau, c’est-à-dire le modèle classique qu’on retrouve habituellement chez les particuliers.

Nous évoquons ses avantages, ses inconvénients, son fonctionnement, les critères pour choisir une chaudière à eau, et les principales informations à connaître au sujet des chaudières à eau.

Grâce à ce guide d’achat de chaudières à eau, nous espérons que vous serez en mesure de trouver rapidement le modèle qui vous convient.

Les différents types de fluides caloporteurs pour chaudière

Nous sommes habitués à ce qu’une chaudière fonctionne avec de l’eau comme fluide caloporteur. Cependant, il existe d’autres types de chaudières, même si le modèle à eau est clairement le plus répandu chez les particuliers.

À la place de l’eau, une chaudière peut utiliser de la vapeur d’eau comme fluide caloporteur. On retrouve cette utilisation dans des domaines industriels, et il s’agit en quelque sorte de la méthode qui était utilisée pour les trains à vapeur.

On trouve également des chaudières utilisant des huiles et plus largement des fluides thermiques. Là aussi, ce genre de chaudière est principalement utilisé dans le secteur industriel.

Nous pouvons aussi évoquer les chaudières utilisant des sels fondus et qu’on retrouve dans quelques secteurs et notamment le nucléaire.

Le fonctionnement de la chaudière à eau classique (au gaz)

Le but d’une chaudière à eau est de réchauffer l’eau de chauffage qui circule ensuite à travers les différents radiateurs à eau, mais également l’eau chaude sanitaire (douche, lavabos…).

Le fluide caloporteur utilisé est l’eau courante à laquelle est raccordé le logement. Néanmoins, l’eau de chauffage et l’eau sanitaire ne circulent pas à travers le même circuit d’eau.

La chaudière est traversée par une canalisation d’eau qui est également reliée aux radiateurs et une autre qui dessert les différents points d’eau sanitaire.

Lorsque vous démarrez la chaudière, un brûleur crée une étincelle qui enflamme le gaz. Les canalisations traversant la chaudière sont alors réchauffées. Puis, l’eau circulant dans ces canalisations est elle aussi réchauffée.

Concernant le chauffage, l’eau chaude va se répandre à travers les différents radiateurs du circuit de chauffage. La façon dont circule l’eau dépend du type de circuit. On distingue deux principaux types de circuits de chauffages : les radiateurs en série et le système bitube (en dérivation).

Lorsqu’ils sont en série, chaque radiateur est relié au suivant par une canalisation. Ainsi, l’eau chaude atteint le premier radiateur chassant l’eau froide qui est évacuée vers le radiateur suivant et ainsi de suite jusqu’à la chaudière. Le dernier radiateur est donc directement relié à l’entrée d’eau de la chaudière.

Le circuit bitube est celui qu’on retrouve dans la plupart des logements. Chaque radiateur est relié à la même canalisation dans laquelle circule l’eau chaude, mais également à la même canalisation dans laquelle circule l’eau froide.

Une partie de l’eau chaude atteint le premier radiateur, repoussant l’eau froide qui rejoint directement la canalisation reliée à l’entrée d’eau de la chaudière.

Le reste de l’eau chaude continue son chemin et chaque radiateur, une partie s’infiltre à l’intérieur repoussant l’eau froide dans la canalisation prévue, et ainsi de suite jusqu’au dernier radiateur.

Au moment de sa combustion, le gaz génère de la fumée chargée en particules fines. Cette fumée est évacuée vers l’extérieur par un conduit.

Les différentes sources d’énergie des chaudières à eau

Jusqu’ici nous avons pris l’exemple de la chaudière fonctionnant au gaz parce qu’il s’agit du modèle le plus répandu, mais une chaudière à eau peut fonctionner grâce à d’autres sources d’énergie. Plus précisément, il existe différents types de chaudières à eau en fonction de l’énergie utilisée pour produire la chaleur.

Ainsi, en plus de la chaudière au gaz, on trouve la chaudière au fioul, la chaudière électrique et la chaudière au bois. On peut également ajouter la chaudière solaire et celle reliée à une pompe à chaleur.

Le principe de la chaudière au fioul est assez proche de la chaudière au gaz, sauf que le fioul est sous forme liquide. Au contact d’un brûleur, le fioul s’enflamme et réchauffe la canalisation d’eau.

Pour la chaudière au bois, la canalisation d’eau est réchauffée par la combustion du bois. Il peut s’agir de bois sous forme de bûches, de granulés, de plaquettes ou de briquettes.

Concernant la chaudière électrique, l’eau est directement en contact d’une résistance électrique qui va la réchauffer.

La chaudière solaire peut fonctionner de deux façons. La plus simple est d’utiliser des panneaux solaires thermiques qui vont directement réchauffer l’eau.

La chaudière sert simplement de carrefour pour faire transiter l’eau chaude provenant des panneaux solaires jusqu’aux radiateurs. On peut également opter pour des panneaux photovoltaïques.

Ces derniers vont produire de l’électricité qui pourra alors alimenter une chaudière électrique. Cependant, l’énergie solaire permet rarement de combler tous les besoins en chaleur d’un logement. Aussi, il est souvent nécessaire d’avoir une solution complémentaire.

La pompe à chaleur consiste à capter les calories d’un milieu extérieur qui est le sol, l’eau d’une nappe phréatique ou l’air. Ces calories sont alors transportées par un fluide frigorigène qui les transmet ensuite au fluide caloporteur, c’est-à-dire à l’eau dans le cas d’une chaudière.

Là aussi, la chaudière sert de point central permettant de faire circuler l’eau chauffée par la pompe à chaleur jusqu’aux radiateurs.

Quelle est la différence entre la chaudière à condensation et la chaudière à eau classique ?

Si vous avez commencé vos recherches d’une chaudière à eau, vous êtes peut-être tombé sur des articles évoquant la chaudière à condensation.

Utilisant de l’eau comme fluide caloporteur, le modèle à condensation est plus performant que la chaudière à eau classique. En effet, la chaudière à condensation offre un meilleur rendement.

Pour obtenir de telles performances, cette chaudière inclut un évaporateur qui va venir capter une partie des calories encore présentes dans les fumées avant qu’elles ne s’échappent par le conduit d’évacuation. Ces calories vont alors être utilisées pour réchauffer l’eau en plus de la méthode classique par combustion ou résistance électrique.

Attention, car les fabricants et les commerçants n’hésitent pas à parler de rendement supérieur à 100% pour les chaudières à condensation. En réalité, ils prennent comme base le rendement d’une chaudière classique.

Autrement dit, une chaudière à condensation présentée comme ayant un rendement de 110% a en réalité un rendement 10% supérieur à celui d’une chaudière classique.

Si la chaudière classique possède un rendement de 85%, la chaudière à condensation a donc un rendement de 93,5% ce qui correspond à 110% du rendement de la chaudière classique, mais pas un rendement réel de 110%.

De toute façon, un rendement supérieur à 100% est physiquement impossible, puisqu’il signifie que la chaudière est capable de générer plus d’énergie qu’elle en consomme. L’homme n’a pas encore réussi à inventer un tel appareil, et selon les lois de la physique, cela parait impossible à réaliser. Et même un rendement de 100% est pour le moment inatteignable.

Combien coûte une chaudière à eau ?

Le prix d’une chaudière à eau varie selon les modèles et la puissance de la chaudière.

La chaudière électrique est généralement celle qui coûte le moins cher avec un prix moyen de 2500. Cependant, si la chaudière au gaz possède un coût moyen supérieur (3200€), on trouve des appareils à moins de 600 ce qui n’est pas le cas pour la chaudière électrique.

Ensuite, vient la chaudière au fioul qui coûte en moyenne 5500, suivie de la chaudière au bois dont le prix d’achat moyen est plus proche de 7000, mais peut rapidement dépasser les 10000.

Ici ce sont les tarifs comprenant uniquement l’achat du matériel. Vous devez aussi prendre en considération le coût de la pose par un professionnel. Ce tarif varie généralement de 500 à 1500.

Et si vous optez pour une pompe à chaleur, prévoyez un budget total supérieur à 12000. Concernant la chaudière solaire, le budget est plus proche des 20000.

Un prix d’achat qui réduit grâce à différentes aides financières

Pour réduire le prix d’achat d’une chaudière, sachez qu’il existe différentes aides. Néanmoins, la plupart d’entre elles sont accordées à condition d’opter pour une chaudière haute performance.

Ce type de chaudière est conçu pour optimiser la consommation d’énergie et ainsi offrir un rendement optimal pour une consommation moindre.

Parmi les différentes aides, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est sûrement l’une des plus intéressantes. Grâce à lui, vous profitez d’une déduction d’impôt de l’ordre de 30% du montant de l’investissement.

Ce crédit est toutefois plafonné à 8000€ (équivalent à une dépense de 26666€) pour une personne seule et à 16000€ (53333€) pour un couple. La réduction est majorée de 400€ pour chaque personne à charge et de 200€ pour chaque enfant en résidence alternée.

Vous pouvez aussi profiter de la prime énergie proposée par la plupart des fournisseurs d’électricité. Pour une chaudière, cette prime s’élève à 4000, à condition de ne pas dépasser un certain niveau de revenus au sein du foyer.

Grâce à l’éco-prêt à taux zéro vous pouvez emprunter jusqu’à 10000 sans intérêts. Et si un autre chantier de rénovation d’énergie accompagne l’installation de la chaudière, la limite du prêt sans intérêt grimpe à 20000. Vous pouvez même emprunter jusqu’à g sans intérêts lorsque ce prêt regroupe trois chantiers de rénovation énergétique, dont la pose de la chaudière haute performance.

En fonction de vos revenus et de votre situation, d’autres aides peuvent être accessibles. Nous vous invitons à prendre contact avec votre mairie et avec l’ANAH (Agence nationale de l’habitat).

La chaudière à eau doit-elle être entretenue ?

Hormis la chaudière électrique, les autres types de chaudières à eau font l’objet d’un entretien annuel obligatoire dès lors que la puissance de la chaudière est supérieure à 4kW. Cet entretien doit être réalisé par un chauffagiste.

Comptez entre 80 et 180€ les frais d’intervention du professionnel chauffagiste.

Si vous ne respectez pas cette obligation, vous n’encourez aucune amende, mais si vous êtes locataire, le propriétaire a le droit de retenir le montant de l’entretien sur votre dépôt de garantie. De plus, si un accident survient causé par la chaudière, votre assureur a le droit de refuser de vous indemniser.

Pour le reste, la chaudière à eau exige très peu d’entretien. Dans le cas d’une chaudière bois vous devez retirer les cendres accumulées.

Pourquoi opter pour une chaudière à eau ?

La chaudière à eau présente plusieurs avantages. Ici, nous la comparons aux autres systèmes de chauffage, et non aux autres types de chaudières, car pour les particuliers, l’offre des chaudières comprend essentiellement des modèles à eau.

Par rapport à un chauffage électrique, la chaudière à eau est plus économe en énergie surtout dans le cas d’une chaudière gaz dont le rendement est meilleur que des radiateurs électriques. De plus, le prix du gaz et celui du bois sont inférieurs au coût de l’électricité. La chaudière convient donc mieux pour les grands logements.

La chaudière haute performance permet de profiter de certaines aides financières auxquelles ne donne pas accès le chauffage électrique.

Au niveau des performances, la chaudière est sûrement le système le plus performant. Le chauffage électrique reste proche, mais la pompe à chaleur et le chauffage solaire sont plus en recul.

Écologiquement, la chaudière à eau n’est pas forcément le système le plus propre. Tout dépend de l’énergie utilisée. La pompe à chaleur, et surtout le chauffage solaire, sont les meilleures solutions. L’électricité est plus propre que le gaz et le fioul. Par contre, la chaudière bois offre un meilleur bilan énergétique que le chauffage électrique.

La montée en température d’une chaudière à eau est plus lente que celle d’un radiateur électrique.

Mais la plus grosse différence reste le prix d’achat. Le matériel et la pose d’une chaudière à eau coûtent nettement plus cher que des radiateurs électriques.

Les critères de choix d’une chaudière à eau

En résumé de ce guide d’achat d’une chaudière à eau, voici les principaux critères à prendre en compte pour choisir un modèle de chaudière :

  • Le type de chaudière à eau : gaz, fioul, électrique, solaire, pompe à chaleur
  • Chaudière à condensation ou classique
  • Chaudière haute performance ou chaudière classique
  • Puissance de la chaudière : dépend principalement de la taille du logement et du besoin en eau chaude
  • L’étiquette énergétique (A+ à G) : plus la notation est proche de A+ et plus la chaudière est économe en énergie
  • Le prix
Notez cet article

Leave a Comment:

Leave a Comment: