Menu

Chaudière à vapeur / condensation : Guide, Prix et Fonctionnement

jean michelle chauffage

Les deux principales sources d’énergie utilisée pour chauffer un logement sont le gaz et l’électricité. Pour fonctionner, le chauffage au gaz utilise une chaudière raccordée à des radiateurs à eau. Toutefois, une chaudière ne fonctionne pas forcément au gaz. En effet, elle peut fonctionner au fioul, au bois et même à l’électricité.

La source d’énergie n’est pas l’unique moyen de différencier les chaudières. On distingue aussi la chaudière classique de la chaudière à condensation.

Cette dernière reprend le fonctionnement de la première, mais en incluant un système de récupération de la vapeur qui permet d’améliorer le rendement et de rendre la chaudière à condensation, également appelée chaudière à vapeur, plus performant et plus économe.

Si vous désirez acheter une chaudière à condensation, nous avons regroupé pour vous les principales informations pour vous aider à trier les différents modèles et à trouver la chaudière à vapeur qui répond le mieux à vos besoins.

Le principe d’une chaudière

La chaudière est un équipement qui sert à la fois à chauffer l’eau de chauffage circulant dans les radiateurs et l’eau sanitaire utilisée par les différents points d’eau chaude (douche, lavabos…). Ces deux eaux utilisent chacune leur propre circuit, bien qu’il s’agisse au départ de la même eau courante.

Chacune des deux canalisations d’eau passe par la chaudière. À l’intérieur de cette dernière, le combustible (gaz, fioul ou bois) entre en fusion dégageant ainsi de la chaleur qui réchauffe les canalisations et l’eau qui circulent à l’intérieur. Dans le cas d’une chaudière électrique, l’eau est directement en contact avec la résistance électrique qui va la réchauffer.

L’eau chaude sanitaire va ensuite circuler vers le ou les points d’eau ayant demandé de l’eau chaude, ou vers un ballon permettant d’accumuler l’eau chaude.

L’eau chaude de chauffage va circuler entre les différents radiateurs à eau chaude, repoussant l’eau plus froide vers la chaudière.

Dans les deux cas, l’eau sert de fluide caloporteur, c’est-à-dire que la chaleur est transportée par l’eau chaude.

La distinction entre la chaudière à condensation et la chaudière classique

Une chaudière classique réchauffe l’eau grâce à la combustion du combustible ou grâce à une résistance électrique.

Dans le cas d’une chaudière utilisant un combustible, des fumées sont générées au moment de la combustion. Dans une chaudière classique, ces fumées sont immédiatement évacuées par le conduit de cheminée menant à l’extérieur.

Pourtant, dans ces fumées on trouve encore des calories, et notamment au niveau de la vapeur d’eau présente dans ces fumées.

Le but de la chaudière à condensation est justement de récupérer l’énergie de la vapeur d’eau pour réchauffer l’eau en plus de la méthode par combustion.

Le fonctionnement de la chaudière à condensation

Comme nous l’avons souligné, lorsqu’il y a combustion, de la fumée est produite. Dans le cas d’une chaudière, on trouve une part assez importante de vapeur d’eau dans cette fumée. En effet, quand on chauffe de l’eau, une partie va changer d’état et se transformer en gaz, la vapeur d’eau.

La chaudière à condensation permet de récupérer cette vapeur d’eau afin qu’elle ne soit pas évacuée avec le reste des fumées. Cette vapeur d’eau est à haute température (environ 200°C) et donc fortement chargée en calories.

Le fonctionnement se divise en deux parties. Dans un premier temps, la chaudière à condensation fonctionne comme une chaudière classique. La combustion permet de réchauffer l’eau, tandis qu’une partie s’évapore avec les fumées.

Ces fumées vont alors passer par un échangeur condenseur, puis entrent en contact avec la paroi froide créant un phénomène de condensation.

À ce moment, la vapeur d’eau change à nouveau d’état et reprend une forme liquide, libérant en même temps ses calories qui vont venir réchauffer la canalisation transportant l’eau froide provenant des radiateurs.

L’eau résultant de la condensation est évacuée vers le réseau des eaux usées, tandis que le reste des fumées est évacué par la cheminée.

Une chaudière plus performante et plus économe

En récupérant l’énergie présente dans la vapeur d’eau, la chaudière à condensation optimise son fonctionnement par rapport à un modèle classique.

Le rendement d’une chaudière à condensation est donc meilleur puisqu’une plus grande partie de l’énergie consommée est récupérée sous forme de chaleur.

La différence de rendement équivaut en moyenne à 10% en faveur de la chaudière à condensation. Cette différence se ressent sur la consommation d’énergie qui peut atteindre -40% avec la chaudière à vapeur. Autrement dit, votre facture d’énergie sera réduite de 40% maximum grâce à ce type de chaudière.

Comment interpréter le fameux rendement supérieur à 100% ?

Très souvent, les fabricants et les vendeurs de chaudières à condensation la présentent comme ayant un rendement supérieur à 100%. Toutefois, il est important de nuancer ces propos.

Certes, la chaudière à vapeur propose bien un rendement supérieur à 100%, mais par rapport au rendement d’une chaudière classique, c’est-à-dire par rapport au PCI (pouvoir calorifique inférieur). Le PCI est la quantité de chaleur émise au moment de la combustion sans prendre en compte la chaleur latente, celle présente dans la vapeur d’eau.

Autrement dit, lorsqu’une chaudière à condensation est présentée comme ayant un rendement de 110%, il s’agit de 110% du PCI d’une chaudière classique de puissance équivalente, et non du véritable rendement correspondant à l’énergie produite par rapport à l’énergie consommée.

Ainsi, si une chaudière classique à un rendement de 80%, la version à condensation à 110% possède un rendement de 88%.

Si l’on se réfère aux lois de la physique, il est impossible d’avoir un rendement supérieur à 100%, ce qui signifierait qu’on produit plus d’énergie qu’on en consomme. Et même un rendement de 100% est impossible (la fameuse énergie perpétuelle). Ce constat concerne n’importe quel appareil produisant de l’énergie.

Une chaudière à haute performance énergétique

Grâce à son meilleur rendement, la chaudière à condensation entre généralement dans la catégorie des chaudières à haute performance énergétique. Ce qualificatif désigne des chaudières très économes en énergie.

Opter pour une chaudière à haute performance énergétique a trois gros avantages :

  • Elle est plus économe, vous permettant de réduire votre consommation d’énergie et donc de réduire votre facture d’énergie
  • Elle est plus économe, ce qui a également un impact sur l’environnement, puisqu’en consommant moins d’énergie, la chaudière à haute performance énergétique génère moins de pollution
  • Elle donne accès à certaines financières, dont le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique

Les aides financières pour l’achat d’une chaudière à condensation

Comme nous venons de le voir, certaines aides financières sont disponibles à condition que la chaudière à vapeur soit un modèle à haute performance énergétique, ce qui est le cas de la plupart des chaudières à condensation.

Dans ce cas, vous avez notamment le droit à deux aides : le CITE et la prime énergie.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt correspondant à 30% du montant de la chaudière à condensation et de son installation.

Ce montant est plafonné à 8000€ pour une personne seule et à 16000€ pour un couple. Pour chaque personne à charge, vous profitez en plus d’une majoration de 400€. Et pour chaque enfant en résidence alternée vous bénéficiez d’une majoration de 200€.

La prime énergie est une aide financée par les fournisseurs d’électricité. Si vous optez pour une chaudière au bois (biomasse) à haute performance, la prime s’élève à 4000. Si vous choisissez une chaudière au gaz à haute performance, la prime est de 1200. Toutefois, pour bénéficier de cette prime énergie les revenus du foyer ne doivent pas dépasser un certain seuil.

D’autres aides sont également disponibles, comme l’éco-prêt à taux zéro qui ne nécessite pas forcément de choisir une chaudière à haute performance énergétique, mais qui est disponible uniquement si la chaudière est alimentée par une source d’énergie renouvelable (bois, solaire, pompe à chaleur).

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) et de votre mairie pour savoir si vous avez éventuellement le droit à d’autres aides financières pour votre chaudière à condensation.

Chaudière à condensation instantanée ou à accumulation ?

Au moment de choisir une chaudière à condensation, vous avez le choix entre trois types :

  • Instantanée
  • À micro-accumulation
  • À accumulation

Cette distinction concerne uniquement l’eau sanitaire et non l’eau de chauffage.

La chaudière instantanée fonctionne à la demande. Autrement dit, elle chauffe l’eau sanitaire uniquement lorsqu’un robinet d’eau chaude est activé (douche, lavabo…). Un délai de quelques secondes est donc observable avant que l’eau sortant du robinet soit chaude.

La chaudière à micro-accumulation est équipée d’un petit réservoir dans lequel va s’accumuler l’eau chaude lorsqu’aucun robinet n’est activé. Ensuite, quand vous ouvrez un robinet d’eau chaude, celle-ci va directement être puisée dans le réservoir permettant de ne pas avoir de délai d’attente, et d’avoir un meilleur débit.

La chaudière à accumulation est reliée à un ballon d’eau chaude qui permet d’accumuler une plus grande quantité d’eau chaude que le réservoir d’une chaudière à micro-accumulation.

Pour faire simple, plus votre logement est grand, plus il contient d’habitants et plus il est judicieux de se tourner vers une chaudière à accumulation.

Quel est le prix d’une chaudière à condensation ?

La chaudière à condensation coûte logiquement plus cher qu’une chaudière classique de puissance équivalente. En moyenne, la différence de prix est d’environ 2000.

Mais le prix dépend aussi de l’énergie avec laquelle fonctionne la chaudière. La chaudière gaz à condensation est la solution la plus abordable avec un prix moyen de 5000. Comptez plutôt 7000 pour une chaudière fioul à condensation, et au moins 15000 pour une chaudière bois à condensation.

À ce prix il faut également ajouter le coût de la pose réalisée par un chauffagiste. Il s’élève entre 500 et 1500en moyenne.

Étant donné ces tarifs, on comprend pourquoi il est intéressant de choisir une chaudière à haute performance énergétique afin de pouvoir profiter du CITE et de la prime énergie.

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir une chaudière à condensation ?

Si nous résumons tout ce que nous avons vu jusqu’ici, on comprend que le premier critère est de définir le type de chaudière à condensation dont vous avez besoin, et plus précisément la source d’énergie avec laquelle elle va fonctionner.

Le choix le plus répandu est la chaudière au gaz, mais vous pouvez également vous tourner vers une chaudière bois à condensation qui est plus économe et plus écologique, mais dont le prix d’achat est supérieur.

Nous vous déconseillons la chaudière au fioul, qui pollue plus que le gaz, qui est plus salissante et dont le prix du fioul est particulièrement instable.

Préférez également opter pour une chaudière à condensation à haute performance énergétique afin de profiter d’aides financières supplémentaires comme le crédit d’impôt pour la transition énergétique et la prime énergie.

À ce titre, l’étiquette énergétique de la chaudière à condensation est une bonne indication pour connaître ses performances en matière d’économie d’énergie. Plus la note est proche de A+ et plus la chaudière est économe.

Ensuite, vous devez choisir entre une chaudière instantanée, à micro-accumulation ou à accumulation. Ce choix dépend principalement de vos besoins en eau chaude, et donc de la taille de votre logement et du nombre d’habitants au sein du foyer.

Prenez également en compte la puissance de la chaudière qui doit être suffisante pour bien alimenter l’ensemble de votre logement.

Enfin, le prix est naturellement un critère qui compte énormément dans le choix final. Il dépend des critères évoqués ci-dessus, mais c’est à vous d’identifier votre budget.

Notez cet article

Leave a Comment:

Leave a Comment: