Menu

Chaudière pétrole: Guide, Prix et Fonctionnement

Chaudière au Pétrole

Pour chauffer un logement, on a le choix entre des radiateurs électriques connectés au même réseau et qui pourront être commandés via le panneau de contrôle du thermostat central, ou des radiateurs à eau raccordés à une chaudière centrale. Dans ce cas, la chaudière permet de réchauffer l’eau qui circule dans les différents radiateurs du domicile.

Habituellement, une chaudière fonctionne au gaz. Cependant, il existe d’autres sources d’énergie possibles pour une chaudière. Ainsi, on retrouve des chaudières fonctionnant au bois, des modèles électriques, mais également des chaudières pétrole.

Aussi appelée chaudière au fioul, la chaudière pétrole possède des avantages et des inconvénients sur lesquels nous revenons au cours de cet article. Dans ce guide, nous évoquons également les caractéristiques de ce modèle de chaudière et les différents points à prendre en compte pour choisir une chaudière pétrole qui convient à votre logement.

Le pétrole utilisé comme combustible

Roche liquide surnommée « or noir » du fait de sa très grande valeur dans nos sociétés modernes, le pétrole est connu et utilisé par l’homme depuis l’Antiquité. Cependant, il faut véritablement attendre le 19e siècle et la révolution industrielle pour que le pétrole devienne une matière première extrêmement importante. Le pétrole est l’une des bases de nos sociétés industrielles. Actuellement, la consommation annuelle de pétrole représente environ 32% de l’énergie primaire totale consommée par l’homme, soit la première source d’énergie, devant le charbon et le gaz.

Le pétrole est principalement composé d’hydrocarbures, ce qui le rend aussi indispensable. Ainsi, il est utilisé dans une multitude de domaines répartis en deux grandes catégories : les carburants (essence, fioul…) et la pétrochimie (plastiques, bitumes, détergents, cosmétiques, textiles synthétiques…).

Parmi ces différents usages on retrouve le pétrole est utilisé sous forme de combustible liquide appelé fioul et principalement utilisé pour les chaudières. Au contact d’une flamme, le pétrole s’enflamme intensément. Il possède un pouvoir calorifique inférieur (PCI) relativement élevé qui est sans aucun doute son principal avantage. Plus en aval dans ce guide, nous revenons plus en détail sur les avantages, mais aussi les inconvénients du pétrole.

Comprendre le fonctionnement d’une chaudière

Quelle que soit la source d’énergie utilisée par la chaudière, son fonctionnement général est le même. La chaudière est le point central auquel sont reliés tous les radiateurs à eau du logement.

Le conduit transportant le fluide caloporteur (généralement de l’eau) utilisé par les radiateurs passe par la chaudière. Ce conduit arrive par un endroit de la chaudière (entrée) et ressort par un autre endroit (sortie). À l’intérieur, le conduit est chauffé ce qui a pour effet de chauffer l’eau circulant à l’intérieur.

Le conduit continue alors son chemin vers les différents radiateurs, acheminant l’eau chaude qui va venir réchauffer chaque appareil. Tous les radiateurs à eau sont équipés d’une entrée apportant l’eau chaude et d’une sortie permettant d’expulser l’eau plus froide présente initialement à l’intérieur du radiateur et qui est redirigée vers la chaudière où elle sera réchauffée, formant un cycle.

La chaudière ne sert pas uniquement à réchauffer l’eau de chauffage. Elle sert aussi à réchauffer l’eau sanitaire, autrement dit celle utilisée pour nos besoins domestiques (douche, lavabo…). Elle peut être raccordée à un ballon d’eau chaude afin de stocker l’eau chaude. La canalisation d’eau sanitaire passe à l’intérieur de la chaudière, est réchauffée par la combustion du fioul, transmettant alors sa chaleur à l’eau sanitaire.

Le cas particulier de la chaudière pétrole

Découvrons plus en détail comme fonctionne la chaudière pétrole.

Pour fonctionner, la chaudière pétrole doit être raccordée à une cuve dans laquelle est contenue la serve de fioul.

Ce fioul circule jusqu’à la chaudière et s’enflamme au contact d’un brûleur. Comme nous l’avons vu ci-dessus, la canalisation d’eau de chauffage et celle d’eau sanitaire entrent dans la chaudière, sont réchauffées par la chaleur provenant de la combustion du pétrole liquide, et ressortent de la chaudière.

Concernant l’eau de chauffage, la canalisation ressort en direction du premier radiateur. En chauffant, la canalisation va alors chauffer l’eau qui circule à l’intérieur. Cette eau chaude va alors transmettre sa chaleur à chaque radiateur ou à l’eau sanitaire.

En règle générale, les radiateurs fonctionnent en circuit bitube (dérivation). Dans ce cas, l’eau chaude et l’eau froide ont chacune leur propre canalisation. Chaque radiateur est relié à la fois à la canalisation d’eau chaude (entrée) et à la canalisation d’eau froide (sortie). L’eau chaude arrive dans le radiateur, chasse l’eau froide qui est évacuée directement vers la canalisation d’eau froide. L’eau chaude commence par remplir le premier radiateur, puis le deuxième, et ainsi de suite jusqu’au dernier. La canalisation d’eau chaude s’arrête au dernier radiateur. La canalisation d’eau froide rejoint l’entrée de la chaudière où elle va être réchauffée.

Toutefois, les radiateurs peuvent être montés en série. Auquel cas, la canalisation d’eau chaude part de la chaudière et rejoint le premier radiateur. À ce moment, l’eau chaude remplit le radiateur et évacue l’eau froide vers le radiateur suivant, repoussant alors l’eau de ce dernier vers le prochain et ainsi de suite jusqu’au dernier radiateur, dont l’eau est repoussée vers la canalisation d’eau froide entrant dans la chaudière. Dans ce système, l’eau chaude circule toujours par le premier radiateur et les autres radiateurs sont réchauffés par l’eau provenant du radiateur précédent. L’inconvénient de ce système c’est que tous les radiateurs doivent obligatoirement être activés. De plus, les radiateurs positionnés à la fin du circuit mettent plus de temps à chauffer que dans un système bitube. 

Au niveau de l’eau sanitaire, chaque point d’eau nécessitant de l’eau chaude est relié à la canalisation sortant de la chaudière ou sortant du ballon dans le cas d’une chaudière à accumulation. En ouvrant le robinet d’eau chaude, cette dernière circule alors jusqu’au robinet.

La combustion du pétrole génère des fumées chargées en particules fines et en vapeur d’eau. Ces fumées sont évacuées vers l’extérieur par un conduit de cheminée.

Les différents types de chaudières pétrole

On différencie trois types de chaudières au fioul au niveau du fonctionnement :

  • La chaudière pétrole classique
  • La chaudière pétrole basse température
  • La chaudière pétrole à condensation

La chaudière fioul classique fonctionne à haute température (90°C) et les fumées issues de la combustion sont directement évacuées par le conduit de cheminée. Cette chaudière est la solution la plus abordable, mais la moins économe en ce qui concerne la consommation de fioul.

La chaudière à pétrole basse température peut réchauffer l’eau à une température plus faible (40°C) que celle d’une chaudière classique. L’intérêt est de réduire la température des fumées et ainsi réduire la perte de calories via ces fumées. Elle offre donc une consommation plus économe que la chaudière pétrole classique.

La chaudière fioul à condensation est la solution la plus économe en matière de consommation de pétrole. Son rendement est plus élevé que les deux autres modèles. En effet, la chaudière pétrole à condensation n’évacue pas directement les fumées. Ces dernières vont d’abord passer par un échangeur condenseur afin que la vapeur d’eau présente en très grande quantité dans les fumées se condense, libérant ainsi les calories qu’elle renferme. Ces calories vont alors servir à chauffer la canalisation dans laquelle circule l’eau froide. L’eau liquide issue de la condensation est évacuée vers les eaux usées. Le reste des fumées est évacué vers la cheminée.

En plus de ces trois types de chaudières pétrole, on distingue également trois autres modèles de chaudières selon la façon dont est accumulé ou non l’eau chaude sanitaire :

  • La chaudière pétrole instantanée
  • La chaudière pétrole à micro-accumulation
  • La chaudière pétrole à accumulation

La chaudière fioul instantanée fonctionne à la demande. Autrement dit, l’eau sanitaire est réchauffée uniquement quand un robinet d’eau chaude est ouvert. Cette solution est la moins encombrante et la plus abordable. Par contre, le débit est inférieur et il existe un délai d’attente de quelques secondes avant que l’eau sortant du robinet soit chaude. La chaudière instantanée convient surtout pour les petits logements.

La chaudière pétrole à micro-accumulation possède un petit réservoir au sein même de la chaudière. Ce réservoir permet d’accumuler quelques litres d’eau chaude. Ainsi, lorsqu’un robinet d’eau chaude est ouvert, l’eau est directement puisée dans ce réservoir. Cette solution supprime le délai d’attente et permet d’obtenir un meilleur débit d’eau chaude. Elle convient pour les logements de taille moyenne.

La chaudière fioul à accumulation est raccordée à un ballon d’eau chaude de plusieurs dizaines de litres dans lequel va s’accumuler l’eau chaude. Relativement encombrante, cette installation est toutefois indispensable dans les grandes habitations et plus précisément quand le besoin en eau chaude sanitaire du foyer est important. Son prix est logiquement le plus élevé, mais en matière de consommation la chaudière à accumulation est la solution la plus économe.

Quel est le prix d’une chaudière pétrole ?

Le prix moyen d’une chaudière pétrole est assez proche de celui d’une chaudière gaz, même si le prix minimum d’une chaudière gaz est inférieur à celui d’une chaudière fioul.

Ainsi, pour une chaudière pétrole classique comptez entre 1500 et 6000, avec un prix moyen de 3000. Pour une chaudière fioul basse température, le prix oscille plutôt entre 3000 et 7000, et le prix moyen est plus proche de 5000. Concernant la chaudière pétrole à condensation, prévoyez un budget moyen de 7000 avec un prix pouvant aller de 4000 à 10000.

Cependant, ce prix ne prend pas en compte le coût d’achat de la cuve qui s’élève à 1000 en moyenne. Sans oublier la pose par un professionnel qui coûte entre 500 et 2000 pour une chaudière pétrole et sa cuve.

L’achat d’une chaudière pétrole donne-t-il accès à des aides financières ?

Malheureusement, la chaudière au fioul ne permet pas de profiter d’aides financières. La prime énergie est disponible uniquement pour équipements de chauffage fonctionnant grâce à une énergie renouvelable, ce qui n’est pas le cas du pétrole.

La CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) et l’éco-prêt à taux zéro sont accessibles pour les équipements de chauffages fonctionnant grâce à une énergie renouvelable et pour toutes les chaudières à haute performance énergétique, sauf celles fonctionnant au fioul.

Vers une disparition des chaudières pétrole d’ici 10 ans ?

Le pétrole n’a pas vraiment bonne presse à une époque où les enjeux écologiques sont de plus en plus pressants. Énergie fossile dont l’extraction, la transformation et la combustion polluent énormément, le pétrole ne semble pas être une énergie de demain face aux solutions plus propres et aux énergies renouvelables.

De plus, les réserves de pétrole ne sont pas inépuisables, et même si elles ont été revues à la hausse ces dernières années, elles pourraient être totalement épuisées d’ici plusieurs décennies.

Sans oublier une fluctuation du prix du pétrole qui génère énormément de déconvenues et de tensions.

Fin 2018, le gouvernement a d’ailleurs évoqué la suppression des chaudières au fioul d’ici 10 ans, car elles n’entrent pas dans le cadre de système de chauffage et d’eau chaude sanitaire plus économes en énergie et plus propre.

Investir aujourd’hui dans une chaudière pétrole n’apparait pas comme la meilleure solution, d’autant qu’il existe justement une prime à la conversion très intéressante pour ceux qui remplacent une chaudière fioul ou une chaudière gaz peu performante par un système fonctionnant avec des énergies renouvelables ou par une chaudière gaz à haute performance énergétique.

Avantages et inconvénients de la chaudière pétrole

Avantages :

  • Pouvoir calorifique inférieur élevé (PCI) : équivalent à celui du gaz et supérieur au bois
  • Prix d’achat inférieur à la chaudière biomasse (bois)
  • Prix du fioul fluctuant qui peut parfois être inférieur aux gaz

Inconvénients :

  • Énergie fossile
  • Énergie très polluante
  • Énergie sale qui génère des dépôts à l’intérieur de la chaudière, nécessitant un entretien plus régulier
  • Prix d’achat supérieur à la chaudière gaz et à la chaudière électrique
  • Prix du fioul fluctuant qui est généralement supérieur à celui du gaz et de l’électricité, et toujours supérieur à celui du bois
  • Cuve très encombrante et qui doit être rechargée par un professionnel
  • Accès à aucune aide financière
  • Suppression des chaudières pétrole d’ici 10 ans
  • La chaudière pétrole n’est aucunement une solution d’avenir
Notez cet article

Leave a Comment:

Leave a Comment: