Menu

Climatiseur mural : Guide d’Achat, Prix, Fonctionnement et Devis

La climatisation apporte un confort non négligeable en été. Grâce à elle, on peut profiter d’une température ambiante intérieure qui ne dépasse par un certain niveau. Généralement, on estime que 21°C est une température idéale, mais c’est à chacun de la définir.

Toutefois, attention à ne pas régler votre climatisation à une température trop basse, au risque de voir votre facture d’électricité fortement grimper, sans compter que ce n’est pas bon pour l’environnement.

Si vous n’avez pas besoin d’un climatiseur mobile, la meilleure solution reste la climatisation split, c’est-à-dire composée d’une unité extérieure reliée à une ou plusieurs unités intérieures. L’unité intérieure prend généralement la forme d’un climatiseur mural. Mais ce dernier peut également désigner un appareil monobloc fixé au mur.

Voici notre guide d’achat pour vous aider à choisir un climatiseur mural répondant à vos attentes.

Qu’est-ce qu’un climatiseur mural ?

La climatisation permet de maintenir la température intérieure d’un logement à une certaine valeur. À l’inverse du chauffage qui va réchauffer l’air ambiant en hiver, la climatisation permet de refroidir la température ambiante en été.

On parle de climatiseur mural simplement pour désigner un climatiseur qui est accroché à un mur. Autrement dit, il ne repose pas sur le sol et il n’est pas non plus fixé au plafond. Le climatiseur mural est souvent fixé en haut du mur, mais on trouve également quelques modèles qui s’installent plutôt sur le bas du mur à l’instar de certains radiateurs et parfois appelés consoles de climatisation.

Le climatiseur mural fixé en haut du mur est le modèle le plus répandu dans les habitations.

Comment fonctionne un climatiseur mural ?

Le fonctionnement d’un climatiseur mural ne diffère pas de celui de n’importe quel autre climatiseur. Il se compose de quatre éléments : compresseur, détenteur, condensateur et évaporateur. Un fluide frigorigène va alors circuler au sein de ces différents éléments.

Ce fluide débute son cycle sous la forme d’un liquide basse pression. En passant par l’évaporateur, il change d’état et devient un gaz basse pression. Ensuite, il passe par le compresseur d’où il ressort sous forme de gaz haute pression. Il continue son cycle vers le condensateur où il change à nouveau d’état et redevient un liquide, mais sous haute pression.

Lors de ce changement d’état, le fluide frigorigène va libérer des calories qui vont servir à refroidir l’air expulsé par le climatiseur mural. Il termine alors son cycle par le détenteur et redevient ainsi un liquide basse pression prêt à débuter un autre cycle.

Lorsqu’il s’agit d’un climatiseur mural monobloc, tous ces éléments sont dans le même appareil. Ce dernier est raccordé à un tuyau qui doit être redirigé vers l’extérieur par une ouverture (fenêtre…) afin d’évacuer l’air chaud. Par contre, dans le cas d’un climatiseur mural split, ces éléments sont répartis entre l’unité extérieure et l’unité intérieure fixée au mur.

Les différents types de climatiseurs muraux

On distingue le climatiseur monobloc du climatiseur split. Le premier se compose d’un seul appareil placé à l’intérieur du logement, dans la pièce qu’on désiré climatiser. Généralement mobile, il est cependant moins performant, plus encombrant et plus bruyant. Il existe des appareils monobloc qui se fixent à un mur, prenant la forme d’un climatiseur mural monobloc.

Le climatiseur split est divisé en au moins deux éléments : une unité extérieure qui récupère l’air extérieur pour le refroidir, et une unité intérieure qui expulse l’air frais dans le logement. Lorsque la climatisation est équipée de plusieurs unités intérieures, il s’agit d’un climatiseur multisplit. Sinon, il s’agit d’un climatiseur monosplit.

L’unité intérieure d’une climatisation split peut prendre différentes formes :

  • Un climatiseur à poser sur le sol assez similaire dans sa forme à un appareil monobloc
  • Un climatiseur fixé ou encastré dans le plafond (climatiseur cassette)
  • Un climatiseur mural fixé au mur

En fonction des modèles, le climatiseur mural peut donc être un appareil monobloc ou l’unité intérieure d’un système split. Sa particularité est d’être fixé à un mur à l’intérieur du logement, dans la pièce qu’on souhaite climatiser.

Notez qu’il existe un troisième type de climatiseur mural, le climatiseur mural réversible. Il peut s’agir d’un modèle monobloc ou split. Sa particularité est de pouvoir inverser son cycle afin de produire de l’air chaud. Ainsi, en hiver, le climatiseur réversible se transforme en chauffage.

Avantages et inconvénients du climatiseur mural

Avantages du climatiseur mural

Si on s’intéresse uniquement à sa caractéristique d’être fixé à un mur, le climatiseur mural présente plusieurs avantages par rapport aux autres solutions. Premièrement, il ne vient pas encombrer le sol, ce qui permet de circuler plus facilement et de ne pas perdre de la place. Ce constat est surtout vrai pour le climatiseur mural fixé en haut du mur. Ce type de climatiseur mural est également plus discret, et se confond mieux dans la décoration.

Un autre avantage du climatiseur mural est d’être moins bruyant. Plus précisément, il génère le même niveau sonore, mais comme il est en hauteur, on l’entend moins. Encore une fois, ce constat est surtout vrai pour le climatiseur mural fixé en haut d’un mur.

Pour le reste, le climatiseur mural a l’avantage commun à tous les climatiseurs : maintenir une température agréable même en pleine canicule.

Comme nous l’avons vu ci-dessus, il existe différents types de climatiseurs muraux et chacun à ses avantages par rapport aux autres :

  • Le climatiseur mural monobloc : plus mobile puisqu’il n’est pas relié à une unité extérieure, même si le fait qu’il soit fixé au mur rend sa mobilité moins évidente qu’un appareil monobloc posé au sol. Il est également plus abordable et il s’installe rapidement et facilement.
  • Le climatiseur mural split : plus performant, plus puissant et moins bruyant.
  • Le climatiseur mural réversible : plus polyvalent, il se transforme en chauffage.

Inconvénients du climatiseur mural

Le principal inconvénient d’un climatiseur mural par rapport à un appareil posé au sol, est qu’il n’est pas particulièrement mobile. De plus, son installation est plus longue et plus compliquée, même s’il reste plus simple à installer qu’un climatiseur encastré dans le plafond.

Comme tous les climatiseurs, il a comme inconvénient d’être assez énergivore, même si les modèles récents sont désormais plus économes. À ce titre, le climatiseur n’est pas très écologique, puisqu’il consomme de l’électricité, sans compter qu’il fonctionne en utilisant un fluide frigorigène polluant. Le bruit est aussi un inconvénient des climatiseurs, même si le niveau sonore diffère selon les modèles.

Revenons également sur les inconvénients de chaque type de climatiseurs muraux :

  • Le climatiseur mural monobloc : bruyant à l’intérieur du logement, moins performant et moins puissant.
  • Le climatiseur mural split : plus onéreux, moins mobile (voir immobile), et plus long et couteux à installer.
  • Le climatiseur mural réversible : plus onéreux.

Comment choisir un climatiseur mural ?

Les modèles de climatiseurs muraux sont légion. Pour commencer, définissez quel type de climatiseur mural vous recherchez : un climatiseur mural monobloc ou un climatiseur mural split ? Le premier est plus abordable et plus facile à installer, tandis que le second est plus performant. Si vous désirez climatiser une grande pièce, mieux vaut opter pour le climatiseur mural split.

Ensuite, choisissez entre le climatiseur mural qui se fixe en haut du mur ou la console de climatisation. Le premier est plus discret, moins encombrant et moins bruyant, mais la seconde est plus simple à installer et souvent plus abordable.

Enfin, avez-vous besoin d’un climatiseur avec une fonction réversible ? Plus onéreux, le climatiseur réversible pourra toutefois vous servir de chauffage d’appoint en hiver.

Une fois que vous avez choisi le type de climatiseur mural qui vous convient, vous pouvez spécifier votre choix en fonction des critères suivants :

  • Puissance en kW ou en BTU et débit d’air en m3/h : plus ces valeurs sont élevées et plus le climatiseur est capable de rafraîchir rapidement un grand volume d’air.
  • Rendement en % : un meilleur rendement signifie que le climatiseur optimise sa consommation d’énergie.
  • Le coefficient d’efficacité énergétique (EER) : de A à G, il désigne la performance en mode froid.
  • Le coefficient de performance (COP) : noté de A à G, il est uniquement disponible pour le mode chauffage des appareils réversibles.
  • Niveau sonore en dB : l’idéal est d’opter pour un climatiseur mural ne dépassant pas 40dB à l’intérieur du logement. Dans le cas d’un modèle monobloc ce niveau sonore est souvent proche de 55dB. Pour un climatiseur split, l’unité intérieure est relativement silencieuse, mais l’unité extérieure est bruyante (attention à ne pas l’installer trop près du voisinage).
  • Dimensions et poids : jouent sur l’encombrement, la facilité d’installation et la discrétion
  • Le design
  • Les fonctions : contrôle à distance via une télécommande, déshumidificateur, programmation…
  • Le prix

Les meilleures marques de climatiseurs muraux

La plupart des fabricants de climatisations proposent des modèles muraux. Voici une liste non exhaustive de quelques marques parmi les plus réputées : Mitsubishi, Toshiba, Whirlpool, Samsung, Daitsu, Klimea, Tectro, General, Qlim, Windy, LG, Supra, Daikin, Atlantic, Fujitsu, Olimpia Splendid, Comfee, Tristar.

Notre top 3 des meilleurs climatiseurs muraux

Climatiseur mural Type Caractéristiques Prix
Mitsubishi MSZ-SF25VE Climatiseur mural monosplit réversible –      Puissance : 2,5kW en mode froid et 3,kW en mode chaud

–      EER : 7,6 classe A++

–      COP : 4,4 classe A+

–      Niveau sonore max intérieur : 19dB

–      Niveau sonore max extérieur : 47dB

–      Dimensions : 79,8 x 29,9 x 19,5cm

–      Poids : 10kg

–      Réversible

–      Télécommande

671€
Toshiba Mirai RAS-13BKV-E Climatiseur mural monosplit –      Puissance : 3,1kW en mode froid et 3,6kW en mode chaud

–      EER : 5,7 classe A+

–      COP : 4 classe A+

–      Niveau sonore max intérieur : 24dB

–      Niveau sonore max extérieur : 48dB

–      Dimensions : 79,8 x 29,3 x 2,30cm

–      Poids : 9kg

–      Réversible

–      Télécommande

1003€
Klimea Climatiseur mural monobloc réversible –      Puissance : 2,6kW en mode froid et 3,2kW en mode chaud

–      EER : 3,24 classe A+

–      COP : 3,29 classe A

–      Dimensions : 101 x 54,9 x 16,5cm

–      Poids : 44kg

–      Réversible

–      Télécommande

1490€

 

Comparaison du climatiseur mural avec les autres climatiseurs

Le climatiseur posé au sol coûte souvent moins cher et son installation est relativement simple, puisqu’il n’a pas besoin d’être fixé. Dans le cas d’un climatiseur monobloc posé au sol, il suffit de le brancher à une prise électrique et de passer le tuyau d’évacuation de l’air chaud par une fenêtre.

Cependant, ce type de climatiseur a l’inconvénient de prendre beaucoup de place et d’être particulièrement bruyant, puisque souvent plus proche de l’utilisateur.

Le climatiseur encastré dans le plafond, également appelé climatiseur cassette, a de nombreux avantages : discret, silencieux, esthétique, aucun encombrement. Par contre, son prix d’achat est plus élevé, mais c’est surtout son installation qui se révèle nettement plus compliquée et plus onéreuse.

Le climatiseur mural offre donc un juste milieu entre ces deux solutions.

FAQ

Peut-on installer soi-même un climatiseur mural ?

Rien ne vous empêche de vous lancer dans l’installation de votre climatiseur mural. Toutefois, cette installation exige un minimum de compétences en bricolage. De plus, lorsqu’il s’agit d’un climatiseur mural split, l’installation peut rapidement se compliquer puisqu’il faut installer les gaines qui vont relier les deux unités entre elles, voire plus dans le cas d’un système multisplit. Auquel cas, il convient de faire appel à un professionnel.

Quel est le prix d’un climatiseur mural ?

Le prix est variable selon les modèles. En moyenne, un climatiseur mural split coûte plus cher qu’un modèle monobloc. De même, plus l’appareil est performant, puissant et économe en énergie, et plus son prix sera élevé.

Pour vous donner une fourchette de prix, vous trouverez des climatiseurs muraux à des prix allant de moins de 500€ à plusieurs milliers d’euros.

À ce prix d’achat peut s’ajouter celui de l’installation si vous passez par un professionnel. Ce service est généralement facturé aux alentours de 500 pour une climatisation split classique. Mais ce tarif peut augmenter dans le cas d’un système multisplit.

Climatiseur mural : Guide d’Achat, Prix, Fonctionnement et Devis
5 (100%) 1 vote[s]

Leave a Comment:

Leave a Comment: