Menu

Chaudière gaz : Guide, Prix et Fonctionnement

Chaudière au Gaz

Avec l’électricité, le gaz est la principale source d’énergie utilisée pour le chauffage. Cependant, là où l’électricité est généralement utilisée au sein même de chaque radiateur pour chauffer une résistance électrique qui va alors réchauffer l’air, le gaz ne circule pas dans les radiateurs. Il est présent uniquement au niveau de la chaudière.

Plus précisément, le gaz entre en combustion et réchauffe l’eau qui circule ensuite dans les radiateurs. Cette eau chaude va alors réchauffer l’appareil qui va ensuite diffuser sa chaleur par rayonnement et par convection.

La chaudière gaz sert aussi à chauffer l’eau sanitaire, c’est-à-dire celle qui nous réservons à un usage domestique, que ce soit pour nous laver (douche, lavabo…) ou pour différentes autres actions nécessitant de l’eau chaude.

La chaudière gaz profite de certains avantages par rapport aux autres chaudières et plus largement par rapport aux autres systèmes de chauffage. Mais elle a aussi ses inconvénients. Dans ce guide, nous vous invitons à découvrir ces différentes caractéristiques de la chaudière gaz, son fonctionnement, le prix moyen d’une chaudière gaz et les critères que vous devez prendre en compte au moment de choisir une chaudière gaz pour votre logement.

Comment produit-on de la chaleur avec du gaz ?

À la base, le gaz est une énergie fossile. Il existe différents gaz, puisque de nombreuses matières peuvent prendre une forme gazeuse. Cependant, ici, celui qui nous intéresse est le gaz naturel également appelé gaz fossile, principalement constitué de méthane.

Il représente la troisième source de consommation d’énergie primaire (22%) derrière le pétrole et le charbon. Le gaz est principalement utilisé comme source d’énergie thermique.

Pour dégager de la chaleur, le gaz doit entrer en combustion. Ainsi, au contact d’une flamme ou d’une étincelle, le gaz s’enflamme, dégageant une importante source de chaleur. Parmi les trois types de combustibles utilisables pour une chaudière domestique, le gaz est celui qui propose le plus fort pouvoir calorique inférieur (PCI), devant le fioul et le bois.

Le rôle d’une chaudière

Au sein d’un logement, la chaudière remplit deux fonctions : réchauffer l’eau sanitaire et réchauffer l’eau de chauffage.

La chaudière est équipée d’une entrée d’eau froide sanitaire, d’une sortie d’eau chaude sanitaire, d’une entrée d’eau froide de chauffage et d’une sortie d’eau chaude de chauffage. Sachez que le fluide caloporteur utilisé par les radiateurs n’est pas obligatoirement de l’eau, mais les autres solutions sont très rares hors secteur industriel.

L’eau sanitaire et l’eau de chauffage ont chacune leur propre conduit. Ces deux canalisations passent par la chaudière où elles vont être chauffées. Par effet de convection, l’eau circulant à l’intérieur va elle aussi être chauffée.

L’eau chaude sanitaire va alors être acheminée jusqu’au robinet ouvert ou jusqu’à un ballon d’accumulation. L’eau chaude de chauffage va rejoindre les radiateurs, chassant l’eau froide présente à l’intérieur de ces derniers qui va alors circuler jusqu’à la chaudière. En effet, le réseau d’eau de chauffage forme une boucle, ce qui n’est pas le cas de l’eau sanitaire.

Le fonctionnement de la chaudière au gaz

Le fonctionnement d’une chaudière est assez similaire, quelle que soit la source d’énergie utilisée. L’eau froide arrive par une entrée, la canalisation dans laquelle elle circule est chauffée par la combustion du combustible, elle transmet alors sa chaleur à l’eau qui ressort de la chaudière, toujours par la même canalisation. Pour enflammer le gaz, la chaudière utilise un bruleur.

Dans le cas de l’eau sanitaire, l’eau froide provient directement d’une connexion à l’eau courante. Lorsque l’eau chaude sanitaire sort de la chaudière gaz et elle se dirige soit vers un ballon où elle va s’accumuler et rester à la bonne température, soit directement vers le robinet ouvert.

Au niveau de l’eau de chauffage, l’eau chaude se dirige vers le premier radiateur qu’elle va remplir, repoussant l’eau froide vers la canalisation prévue à cet effet. Dans ce système, chaque radiateur possède une entrée d’eau chaude reliée à la canalisation d’eau chaude et une sortie d’eau froide raccordée à la canalisation d’eau froide. Cette canalisation d’eau froide rejoint ensuite l’entrée d’eau froide de la chaudière, formant ainsi un circuit complet. Il s’agit du circuit bitube, celui qui est le plus couramment utilisé dans le cas d’une chaudière gaz.

Toutefois, il existe d’autres formes d’installation des radiateurs, comme le montage en série qui consiste à relier chaque radiateur au précédent. Le premier radiateur est directement raccordé à la sortie d’eau chaude de la chaudière, tandis que le dernier est raccordé à l’entrée d’eau froide de la chaudière. Pour fonctionner, ce système nécessite que tous les radiateurs soient ouverts.

Au moment de la combustion du gaz, des fumées sont produites. Comprenant une grosse quantité de vapeur d’eau, mais aussi des particules fines, ces fumées sont évacuées par un conduit de cheminée menant à l’extérieur de la maison.

D’où provient le gaz utilisé par la chaudière gaz ?

Le plus souvent il s’agit de ce qu’on appelle le gaz de ville. Autrement dit, le logement bénéficie d’un raccordement au gaz naturel permettant une consommation illimitée. L’une des canalisations de gaz est alors reliée à la chaudière. Cette solution se révèle pratique et réduit considérablement l’encombrement de la chaudière.

En effet, si votre logement n’est pas raccordé au gaz de ville, mais que vous désirez tout de même profiter d’une chaudière gaz, vous êtes dans l’obligation d’installer une cuve dans laquelle sera stocké le gaz utilisé par la chaudière. Naturellement, cette cuve devra être remplie régulièrement pour éviter qu’elle ne se retrouve totalement vide, et de préférence avant le début de l’hiver. Vous devez obligatoirement passer par un professionnel qualifié pour remplir la cuve de gaz. Cette solution est nettement moins pratique, plus encombrante et plus onéreuse.

Quelles sont les différentes chaudières gaz

Pour le fonctionnement général de la chaudière on distingue trois types de chaudières gaz : la chaudière gaz classique, la chaudière gaz basse température et la chaudière gaz à condensation.

Le modèle classique fonctionne à haute température (90°C) ce qui la rend moins économe, puisque les fumées sont à très haute température et que les calories qu’elles transportent ne sont pas récupérées. Par contre, le prix d’achat d’une chaudière gaz est plus abordable que celui des deux autres solutions.

La chaudière gaz basse température fonctionne à une température nettement plus faible (40°C). Cette méthode permet de réduire considérablement la température des fumées et donc les calories captées par ses dernières et non récupérées. Si son prix d’achat est plus élevé que la chaudière gaz classique, sur le long terme, la solution basse température est plus économique.

La chaudière gaz à condensation est le meilleur modèle. Ici, les fumées ne sont pas directement évacuées par le conduit de cheminée. Elles passent d’abord par un échangeur condenseur. Grâce à ce dernier, la grande quantité de vapeur d’eau présente dans les fumées change d’état pour prendre une forme liquide. Au moment de la condensation, cette vapeur d’eau libère ses calories qui vont alors être utilisées pour chauffer l’eau froide arrivant dans la chaudière. Concernent l’eau issue de la condensation, elle est évacuée vers les eaux usées. Grâce à ce système, la chaudière gaz condensation est nettement plus économe et offre un rendement supérieur d’environ 10% par rapport à une chaudière classique aux caractéristiques similaires.

Ce rendement supérieur explique pourquoi les chaudières à condensation sont souvent présentées comme ayant un rendement supérieur à 100%. En réalité, elle ne produit pas plus d’énergie qu’elle en consomme, mais ce rendement est calculé par rapport à celui d’une chaudière classique, c’est-à-dire supérieur à 100% d’une chaudière classique.

Au niveau du fonctionnement pour réchauffer l’eau sanitaire, vous avez le choix entre trois types de chaudières gaz : la chaudière instantanée, la chaudière à micro-accumulation et la chaudière à accumulation.

La chaudière instantanée chauffe l’eau sanitaire uniquement lorsqu’un robinet d’eau chaude est ouvert, c’est-à-dire à la demande. L’eau chaude part alors directement de la chaudière vers le robinet. Si la distance est loin et si plusieurs robinets sont ouverts, le débit est réduit. De même, il faut attendre quelques secondes avant que l’eau sortant du robinet soit à la bonne température.

La chaudière à micro-accumulation possède un petit réservoir de quelques litres. Il permet d’accumuler une petite quantité d’eau chaude. Quand on ouvre un robinet, l’eau chaude est directement puisée dans ce réservoir, ce qui permet de profiter d’une eau immédiatement chaude et d’un débit souvent supérieur.

La chaudière à accumulation est raccordée à un ballon dans lequel l’eau chaude va s’accumuler. Pouvant contenir plusieurs dizaines de litres d’eau, le ballon permet l’utilisation en simultanée de plusieurs robinets sans perte de débit, et d’une eau immédiatement chaude.

La chaudière gaz instantanée convient surtout aux petits foyers d’une à deux personnes. Pour les foyers moyens de 2 à 3 personnes, mieux vaut opter pour une chaudière gaz à micro-accumulation. Pour les foyers plus grands, tournez-vous vers un ballon d’eau chaude.

Quel budget prévoir pour l’achat d’une chaudière gaz ?

Le prix moyen de la chaudière gaz est parmi les plus faibles, juste derrière celui de la chaudière électrique. Comptez en moyenne 3500 pour acquérir une chaudière gaz. De plus, les chaudières les moins chères du marché sont des modèles fonctionnant au gaz puisqu’on trouve quelques appareils coûtant moins de 600.

Pour une chaudière basse température prévoyez un budget moyen de 4500, tandis que la chaudière gaz à condensation coûte en moyenne 6000.

Et si vous n’avez pas de raccordement au gaz de ville, l’achat d’une cuve coûte entre 600 et 1500.

N’oubliez pas non plus de prendre en compte le coût des travaux nécessaires à l’installation de a chaudière gaz. Ils s’élèvent généralement entre 500 et 1500.

Peut-on profiter d’aides financières lors de l’achat d’une chaudière gaz ?

Bonne nouvelle, la chaudière gaz fait partie équipements de chauffage donnant droit à certaines aides financières.

Toutefois, certaines conditions sont à respecter concernant le modèle de chaudière gaz. Ainsi, si vous voulez profiter du CITE (crédit d’impôt pour la transition écologique), la chaudière gaz doit forcément être un modèle à haute performance énergétique. La plupart des chaudières à condensation entrent dans cette catégorie. Idem pour bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro qui exige lui aussi de choisir une chaudière gaz à haute performance énergétique.

Si vous remplacez une chaudière fioul ou gaz peu performante par une chaudière gaz à haute performance énergétique, vous pouvez également profiter de la prime à la conversion chaudières.

Par contre, vous ne pouvez accéder à la prime énergie qui est réservée aux équipements de chauffage utilisant une énergie renouvelable.

Les critères à retenir pour choisir une chaudière gaz

Voici la liste des principaux critères d’achat d’une chaudière gaz :

  • Le type de chaudière : classique, basse température ou à condensation
  • Le type de fonctionnement pour l’eau chaude sanitaire : instantanée, à micro-accumulation, à accumulation
  • L’étiquette énergétique de la chaudière gaz (entre A+ et G) : plus la note est proche de A+ et plus la chaudière est économe en énergie
  • La puissance de la chaudière exprimée en kW
  • Le prix

Avantages et inconvénients de la chaudière gaz

Avantages :

  • Prix d’achat plus abordable qu’une chaudière fioul ou qu’une chaudière bois
  • Très bon rendement
  • Prix du gaz plus bas que le fioul et que l’électricité
  • Donne accès à diverses aides financières dans le cas d’une chaudière gaz à haute performance énergétique
  • Plus économe que la chaudière électrique
  • Pas de stockage de combustible, sauf dans le cas d’une cuve à gaz

Inconvénients :

  • Conduit de cheminée qui rend l’installation plus compliquée qu’un modèle électrique
  • Solution moins écologique que l’électricité et que le bois, car le gaz est une énergie fossile dont l’extraction et la consommation génèrent de la pollution
  • Entretien annuel obligatoire pour tous les modèles d’une puissance supérieure à 4kW
  • Risque d’incendie si la chaudière gaz et mal entretenue
Notez cet article

Leave a Comment:

Leave a Comment: