La norme RT2012 a pour mission de rendre les habitations plus propres, plus éco-responsables et plus économes en énergie. Pour atteindre ces objectifs, les nouvelles constructions doivent intégrer des dispositifs répondant à ces critères.

La pompe à chaleur (PAC) répond justement aux conditions imposées par cette norme.

Utilisée pour produire du chaud et/ou du froid, la PAC consiste à récupérer les calories d’un milieu extérieur afin de les transmettre à un fluide caloporteur circulant dans le domicile.

Ici, nous nous intéressons à la pompe à chaleur eau/eau, c’est-à-dire celle qui puise ses calories dans une nappe phréatique afin de réchauffer l’eau sanitaire et/ou l’eau des chauffages. Découvrons ensemble le fonctionne de la PAC eau/eau, ses caractéristiques et comment choisir un tel dispositif.

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur est un dispositif qui permet de transférer les calories d’un milieu vers un autre milieu. Plus précisément, il s’agit d’une installation thermique qui puise les calories à l’extérieur du domicile pour ensuite les transférer vers les chauffages, la climatisation ou le chauffe-eau. La PAC permet de chauffer et de climatiser une maison, et de chauffer l’eau sanitaire.

Elle se compose de 4 éléments principaux :

  • Le compresseur
  • L’évaporateur
  • Le détenteur
  • Le condensateur

Les calories sont captées et transférées via un fluide frigorigène circulant à l’intérieur de la pompe à chaleur.

Les différentes formes de pompes à chaleur

Sur le marché s’adressant aux particuliers cohabitent deux types de pompes à chaleur :

  • Les PAC géothermiques
  • Les PAC aérothermiques

Les pompes à chaleur géothermiques captent les calories dans le sol. On y trouve trois types de PAC :

  • Les pompes à chaleur sol/air : les calories sont récupérées dans le sol par le fluide frigorigène qui les transmet ensuite à l’air qui sert de fluide caloporteur
  • Les pompes à chaleur sol/eau : ici, l’eau est utilisée comme fluide caloporteur à la place de l’air
  • Les pompes à chaleur eau/eau : cette fois, les calories sont puisées dans une source d’eau, le plus souvent une nappe phréatique, puis transférées à l’eau qui sert de fluide caloporteur à l’intérieur du logement

Les pompes à chaleur aérothermiques récupèrent les calories dans l’air extérieur. On distingue deux types de PAC aérothermiques :

Le cas particulier de la pompe à chaleur réversible

Une pompe à chaleur réversible est capable d’inverser son cycle de fonctionnement afin de produire du froid. Autrement dit, ce type de pompe permet d’alimenter un système de climatisation. Naturellement, la pompe à chaleur réversible est généralement un système sol/air ou air/air puisqu’une climatisation fonctionne en expulsant de l’air frais.

Toutefois, on trouve également des pompes à chaleur eau/eau réversibles. Elles ne permettent de faire fonctionner une climatisation, mais elles sont utilisées dans le cas d’un plancher rafraichissant.

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur eau/eau

Dans la première partie, nous avons vu qu’une pompe à chaleur se compose de 4 éléments (compresseur, évaporateur, détenteur et condensateur) et d’un fluide frigorigène. Intéressons-nous de plus près au fonctionnement de la PAC et plus précisément à celui de la pompe à chaleur eau/eau.

Au début de son cycle, le fluide frigorigène est un liquide basse pression. En atteignant l’évaporateur, il capte les calories de la source d’eau et change alors d’état pour devenir un gaz basse pression. Ce dernier se dirige ensuite vers le compresseur qui le fait monter en pression jusqu’à devenir un gaz haute pression.

Il poursuite son cycle vers le condensateur où il redevient un liquide, mais cette fois sous haute pression, libérant les calories vers l’eau sanitaire ou l’eau de chauffage. Le fluide frigorigène conclut son cycle par le détenteur ou il redescend en pression et peut ainsi débuter un nouveau cycle.

Le plus souvent, la pompe à chaleur eau/eau puise ses calories dans une nappe phréatique, mais il peut également s’agir d’un lac ou d’un cours d’eau.

Si la PAC eau/eau est raccordée à une chaudière, elle peut être utilisée pour chauffer l’eau sanitaire (salle de bain, évier, toilette…) et pour chauffer l’eau de chauffage (radiateurs à eau chaude). Lorsqu’elle est raccordée à un chauffe-eau, la PAC eau/eau permet uniquement de chauffer l’eau sanitaire.

Les avantages et les inconvénients de la pompe à chaleur eau/eau par rapport à une chaudière plus traditionnelle (gaz, électrique, fioul)

Pour être certain que la PAC eau/eau est ce dont vous avez besoin, il est indispensable de revenir sur ses avantages et ses inconvénients par rapport à une chaudière fonctionnant au gaz, à l’électricité ou au fioul.

Avantages & Inconvénients

Avantages de la PAC eau/eau

  • Totalement propre et écologique, la PAC ne dégage aucune pollution contrairement à la chaudière gaz et à la chaudière fioul, et même par rapport à la chaudière électrique dont la production d’électricité génère de la pollution.
  • Économies d’énergie : hormis le compresseur qui a besoin d’électricité pour fonctionner (faible consommation), le reste de la pompe à chaleur ne consomme aucune énergie. La facture d’énergie est nettement moins élevée.
  • Très bon rendement et très bonnes performances.
  • Donne accès à de nombreuses aides financières : crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), primes énergie, éco-prêt à taux zéro…

Inconvénients de la PAC eau/eau

  • Investissement de départ très élevé : prix d’achat + travaux d’installation.
  • Comptez une dizaine d’années pour amortir cet investissement.
  • Pour bénéficier des aides, le logement doit être parfaitement isolé, ce qui peut nécessiter des travaux supplémentaires.
  • La PAC est relativement encombrante et nécessite d’avoir un terrain suffisamment grand.
  • Certains modèles de PAC sont bruyants.

Les avantages et les inconvénients de la pompe à chaleur eau/eau par rapport autres types de pompes à chaleur

Découvrons maintenant les avantages et les inconvénients du système eau/eau par rapport aux autres solutions de pompes à chaleur.

Avantages de la PAC eau/eau

  • La température de l’eau d’une nappe phréatique est relativement constante, ce qui permet de maintenir des performances constantes tout au long de l’année, là où certains systèmes voient leurs performances varier entre l’hiver et l’été.
  • La pompe à chaleur eau/eau est souvent considérée comme étant la plus performante avec un le meilleur rendement.
  • Elle est généralement moins bruyante qu’une PAC aérothermique.
  • Réversible pour être utilisé dans un plancher rafraichissant.

Inconvénients de la PAC eau/eau

  • Nécessite la présence d’une nappe phréatique, d’un lac ou d’un cours d’eau.
  • Les travaux sont souvent plus lourds, car il faut atteindre la nappe.
  • L’investissement est donc plus élevé.
  • Si elle peut être réversible, la PAC eau/eau peut seulement alimenter un plancher rafraichissant, mais pas une climatisation.

Comment choisir une pompe à chaleur eau/eau ?

Pour choisir une pompe à chaleur, nous vous recommandons de demander conseil à un expert qui saura vous guider et déterminer quelle est la meilleure solution pour votre habitation et quel type de pompe à chaleur convient le mieux.

Si son expertise confirme que vous pouvez opter pour une PAC eau/eau, vous pouvez partir à la recherche du modèle le plus adapté pour vos besoins.

Commencez par vous intéresser au coefficient de performance (COP) de la pompe à chaleur eau/eau. Le chiffre indiqué par ce coefficient indique le nombre d’unités de chaleur produites pour chaque unité d’énergie consommée.

Par exemple, un COP de 4 signifie que pour chaque kW d’électricité, la PAC génère 4kW de chaleur. On conseille de choisir une PAC avec un COP de 3 minimum, et plus il est proche de 7, mieux c’est.

Prenez aussi en compte l’étiquette énergétique de la PAC. Avec une notation allant de A++ à G, cette étiquette indique le niveau de consommation de la pompe à chaleur. Plus sa note est proche de A++ et plus elle est économe. Aujourd’hui, on trouve de moins en moins d’appareils en dessous de A.

Jetez aussi un œil au niveau sonore de l’appareil. Normalement, le niveau sonore intérieur et le niveau sonore extérieur doivent être indiqués.

Étant donné que la pompe à chaleur eau/eau est enterrée dans le sol, son esthétisme et son encombrement n’ont pas trop d’importance, mais veillez tout de même à ce que les dimensions ne soient pas trop imposantes par rapport à votre terrain.

Privilégiez un fabricant reconnu et évitez les PAC d’entrée de gamme de marques inconnues. Bien sûr, votre choix final dépend surtout du budget dont vous disposez, mais vous ne devez pas négliger la qualité de la pompe à chaleur eau/eau.

Quel est le prix d’une pompe à chaleur eau/eau ?

La gamme de prix est assez vaste, mais en moyenne, une pompe à chaleur coute entre 1000€ et 10000€. Cependant, il ne s’agit là que du prix de l’appareil. Il faut également prendre en compte le coût des travaux d’installation de la pompe à chaleur eau/eau.

Pour atteindre la nappe phréatique, un forage est réalisé. En fonction de l’endroit où est située la nappe, le forage peut être particulièrement profond.

Autrement dit, les travaux d’installation d’une PAC eau/eau peuvent aisément dépasser les 15000. Au total, le prix d’une pompe à chaleur eau/eau, matériel et main d’œuvre compris, revient en moyenne entre 20000et 25000.

Il est indispensable d’effectuer un devis avant de vous lancer dans un tel projet.