Menu

Chaudière bois : Guide d’achat, Prix et Fonctionnement

Différents systèmes permettent de chauffer une maison. Le plus souvent, on différencie deux grandes familles de radiateurs : ceux fonctionnant à l’eau chaude et ceux fonctionnant à l’électricité.

Pour fonctionner, les radiateurs à eau chaude ont besoin d’une chaudière à laquelle ils sont reliés. Généralement, la chaudière fonctionne au gaz, mais il existe d’autres systèmes : la chaudière électrique, la chaudière au fioul et la chaudière au bois également appelée chaudière biomasse.

Dans ce guide d’achat nous nous intéressons plus spécifiquement à la chaudière bois en évoquant ses qualités et ses défauts, ses particularités, les éléments à considérer pour choisir une chaudière bois, son prix et diverses autres informations qui vous sont utiles pour choisir et acheter une chaudière bois qui convient à vos besoins et à votre logement.

Le bois comme source de chaleur

Le bois a été la première source de production de chaleur utilisée par l’être humain. À partir du moment où il a réussi à produire du feu, l’homme s’en est notamment servi pour se chauffer, puis pour chauffer ses aliments.

Aujourd’hui nous sommes capables de produire de la chaleur à partir d’une multitude de sources d’énergie, mais le bois reste encore très utilisé, notamment pour les cheminées et les poêles.

Nous apprécions la chaleur du feu de bois parce qu’il s’agit à la fois d’une chaleur douce par rayonnement, à l’instar des rayons du soleil, qui réchauffe les matières environnantes, et d’une chaleur par convection qui réchauffe l’air.

Mais le feu de bois est également apprécié pour la beauté de ses flammes qui apporte une touche chaleureuse que ne procure aucun autre système de chauffage.

Cependant, dans des installations comme une chaudière au bois, l’esthétique du feu et la chaleur par rayonnement ne sont pas des critères qui comptent. Ici, le bois est surtout avantageux pour son aspect économique et écologique sur lequel nous revenons plus bas dans ce guide.

Comment fonctionne un chauffage par chaudière ?

Le chauffage par chaudière fonctionne de la même façon, quelle que soit la source d’énergie alimentant cette chaudière. Ainsi, ce système est composé d’une chaudière centrale à laquelle sont reliés les différents radiateurs à eau.

La chaudière est la partie qui va venir réchauffer l’eau qui sert de fluide caloporteur à travers les différents radiateurs. On parle de fluide caloporteur parce qu’ici l’eau sert à transporter la chaleur à travers chaque radiateur.

L’eau froide issue de l’eau courante de la maison pénètre dans la chaudière via une canalisation. Celle-ci est réchauffée transmettant alors sa chaleur à l’eau qui continue son chemin et ressort de la chaudière, toujours à travers la même canalisation qui va ensuite s’arrêter à chaque radiateur à eau ouvert.

La chaudière est donc équipée d’une entrée d’eau froide et d’une sortie d’eau chaude pour le chauffage. Chaque radiateur est également équipé d’une entrée d’eau chaude et d’une sortie d’eau froide.

L’ensemble forme une boucle à travers laquelle circule l’eau qui est peu à peu réchauffée jusqu’à atteindre la température désirée.

Le fonctionnement d’une chaudière bois

Maintenant que nous avons évoqué le fonctionnement général d’un chauffage central par chaudière, découvrons comme fonctionne la chaudière biomasse en particulier.

La chaudière est traversée par une canalisation dans laquelle circule l’eau utilisée par les radiateurs. Cette canalisation entre par un endroit et ressort par un autre endroit. Lorsqu’on démarre la chaudière, l’eau circulant dans la canalisation est froide.

Le bois présent à l’intérieur de la chaudière va alors entrer en combustion grâce à un brûleur. Cette combustion génère de la chaleur qui chauffe la canalisation et donc l’eau qui s’y trouve et qui ressort donc plus chaude de la chaudière.

On distingue alors deux types de circuits de radiateurs : en série ou en dérivation (le plus répandu).

Dans un circuit en série, chaque radiateur est directement relié à l’autre par la canalisation. Autrement dit, l’eau réchauffée entre dans le premier radiateur et repousse l’eau froide initialement présente qui est alors redirigée vers le radiateur suivant et repousse l’eau froide initiale de ce dernier, et ainsi de suite jusqu’au dernier radiateur dont l’eau froide initiale est rédigée vers la chaudière où elle est réchauffée.

L’eau chaude continue quant à elle son chemin de radiateur en radiateur, repoussant à nouveau l’eau froide. La boucle continue ainsi jusqu’à ce que la température soit atteinte.

Dans un circuit en dérivation (bitube), l’eau chaude circule à travers une canalisation et l’eau froide à travers une autre canalisation. Chaque radiateur est relié aux deux canalisations.

Une partie de l’eau chaude va donc réchauffer le premier radiateur et repousser l’eau froide de ce dernier vers la canalisation d’eau froide qui est directement reliée à l’entrée d’eau de la chaudière. L’autre partie d’eau chaude va directement continuer sa route vers le radiateur suivant, et ainsi de suite.

La chaudière bois génère des fumées issues de la combustion du bois. Ces fumées sont alors évacuées vers l’extérieur via un conduit de cheminée.

Les différents types de chaudières bois

Les différents types de chaudières à bois se distinguent par la forme que prend le bois au moment d’être inséré dans la cheminée : bûches, granulés, plaquettes ou briques. Cependant, certaines chaudières sont capables de fonctionner avec plusieurs formes de bois.

La chaudière à bûches

C’est la plus encombrante puisque les bûches prennent logiquement plus de place. Par contre, elles sont souvent moins chères et le bois sous forme de bûches met plus de temps à se consumer offrant une meilleure inertie. Leur pouvoir calorifique est aux alentours de 1200 à 2000kWh par tonne.

La chaudière à granulés

Elle permet de charger une plus grande quantité de bois. Ce dernier est également plus facile à stocker. De plus, la chaudière bois à granulés est la seule, avec la chaudière à plaquette, qui est compatible avec un chargement automatique.

Autrement dit, avec certaines chaudières granulés l’utilisateur n’a pas besoin de charger manuellement le bois. La chaudière est reliée à un silo dans lequel sont stockés les granulés qui sont progressivement envoyés vers la chaudière. Les granulés ont un pouvoir calorifique proche de 4500kWh par tonne.

La chaudière à plaquettes

Elle est donc elle aussi compatible avec un chargement automatique. Ici le bois est sous forme de branches broyées. Les plaquettes possèdent un pouvoir calorifique d’environ 2600 à 3800kWh par tonne.

Comme les granulés, les briquettes sont composées de bois compressé, mais sous forme de briques là où les granulés prennent la forme de cylindres. Le pouvoir calorifique de la chaudière à briquettes est assez similaire à celle du modèle à granulés, avec une valeur proche de 4500kWh par tonne.

Chaudière bois à condensation ou classique ?

Plus récente, la chaudière biomasse à condensation offre un meilleur rendement que le modèle classique. En effet, les fumées issues de la combustion du bois ne vont pas directement être évacuées vers la cheminée.

Elles vont d’abord passer par un condensateur qui va venir récupérer une partie des calories encore présentes dans les fumées afin de les redistribuer vers l’eau de chauffage.

Quel est le prix d’une chaudière bois ?

Une chaudière bois coûte généralement plus cher qu’une chaudière gaz. Le prix d’achat varie énormément selon le type de chaudière avec des modèles à moins de 2000 jusqu’à des chaudières bois coûtant plus de 20000.

Toutefois, le prix d’achat moyen d’une chaudière bois est d’environ 7000. Attention, car ce prix n’inclut pas le coût de la pose par un professionnel qui peut aller de 500€ à 1500.

Des aides pour vous accompagner dans le financement d’une chaudière bois

Le prix d’une chaudière est particulièrement élevé. Néanmoins, il existe plusieurs aides financières accessibles lorsqu’on désire opter pour ce système de chauffage.

En optant pour une chaudière bois à haute performance énergétique, vous pouvez profiter du CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique). Cette déduction d’impôt s’élève à 30% du montant de l’investissement.

Elle est plafonnée à 8000€ pour une personne seule et à 16000€ pour un couple, mais pour chaque personne à charge vous avez le droit à 400€ de majoration, et 200€ de majoration pour chaque enfant en résidence alternée.

Le CITE concerne uniquement les habitations principales terminées depuis plus de 2 ans et à condition que la pose de la chaudière biomasse soit réalisée par un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement).

En plus du CITE, il existe d’autres aides financières, dont la prime énergie. Elle s’élève à 4000 pour une chaudière bois. La prime énergie est octroyée par les fournisseurs d’énergie. Pour en profiter, il ne faut pas dépasser un certain niveau de revenus au sein du foyer.

L’éco-prêt à taux zéro est également une aide dont vous pouvez bénéficier si vous installez une chaudière bois dans votre logement. Là aussi, pour y avoir accès, il est indispensable que les travaux soient réalisés par un professionnel certifié RGE, mais il faut également que le logement date d’avant 1990 et qu’il s’agisse de votre résidence principale.

Grâce à l’éco-prêt à taux zéro, vous pouvez emprunter jusqu’à 10000€ sans payer d’intérêts. Si le prêt est utilisé pour 2 chantiers différents, le montant maximal grimpe à 20000€. Pour 3 chantiers, vous pouvez emprunter jusqu’à 30000€ sans intérêts.

D’autres aides peuvent éventuellement vous êtres accordées. Prenez le temps de vous renseigner auprès de votre mairie et d’organismes spécialisés comme l’ANAH (Agence nationale de l’habitat).

Comment entretenir votre chaudière bois ?

La phase la plus simple de l’entretien d’une chaudière consiste à retirer les cendres accumulées dans le fond. Il est souvent recommandé de vider deux fois par saison les cendres, mais cette fréquence dépend surtout de l’utilisation de la chaudière bois.

La chaudière bois génère aussi des saletés dans le conduit de cheminée. Une chaudière bois dont la puissance est supérieure à 4kW doit faire l’objet d’un entretien annuel par un professionnel chauffagiste. Le coût de cet entretien varie de 80 à 200.

La chaudière bois : un choix écologique et économique

Certes, la chaudière bois n’est pas aussi écologique qu’une pompe à chaleur ou qu’un chauffage solaire. La combustion du bois génère des fumées chargées en particules fines, dont du monoxyde carbone. Cependant, la chaudière bois reste plus écologique que les autres solutions de chaudière et que le chauffage électrique.

En effet, le bois est une énergie renouvelable, surtout qu’en France il provient de filières qui prennent en compte ce renouvellement. Sa production ne génère aucune pollution. Seul son acheminement émet de la pollution, mais au même titre que les autres énergies.

La chaudière bois est aussi un choix économique. Après le chauffage solaire et la PAC, la chaudière bois est le système le plus économique au niveau du coût de consommation. Les recharges de bois sont nettement plus abordables que le gaz, l’électricité et le fioul.

Et même si le rendement d’une chaudière bois est plus faible, l’écart reste tout de même à l’avantage du bois. Grâce à la chaudière biomasse vous réduirez votre facture d’énergie d’environ 10-20%.

Avantages et inconvénients de la chaudière bois

Avantages de la chaudière bois :

  • Économe par rapport à une chaudière gaz, électrique, fioul ou un chauffage électrique, avec une facture d’énergie réduite de 10-20%
  • Permet de chauffer un logement entier, là ou un chauffage d’appoint au bois, un chauffage solaire ou une PAC sont souvent trop limités
  • Plus écologique que le gaz, le fioul et l’électricité
  • Permet de bénéficier de plusieurs aides financières
  • Rendement nettement supérieur à une PAC ou un chauffage solaire
  • Simple d’utilisation

Inconvénients de la chaudière bois :

  • Prix d’achat élevé : 7000€ en moyenne
  • Entretien annuel obligatoire : entre 80 et 200€
  • Rendement inférieur aux autres chaudières et au chauffage électrique
  • Nécessite un endroit pour stocker le bois
  • Il faut recharger en bois la chaudière (chargement manuel) ou le silo de stockage (chargement automatique)

Comment choisir une chaudière bois ?

Pour choisir une chaudière bois, commencez par définir le type de chaudière : à granulés, bûches, palettes ou briquettes. Choisissez aussi entre une chaudière biomasse à condensation ou un modèle classique.

De même, le choix se porte aussi sur la méthode de chargement du bois : manuelle ou automatique. Mais aussi sur la capacité de la chaudière et sur celle du silo dans le cas d’un chargement automatique. La capacité joue un rôle essentiel concernant l’autonomie de la chaudière biomasse.

Vous devez également prendre en compte la superficie de votre logement et le nombre de radiateurs à alimenter, c’est-à-dire vos besoins en chauffage. Ces critères vont vous permettre d’identifier la taille que doit faire la chaudière et la puissance thermique qu’elle est censée générer.

Notez cet article

Leave a Comment:

Leave a Comment: