Menu

Chauffage Au Fioul : Le Guide D’achat

Pour des raisons sûrement économiques, vous avez pensé à installer un chauffage au fioul dans votre logement. Seulement, connaissez-vous les avantages, mais aussi les inconvénients de ce type de chauffage ? Cet article vous propose un récapitulatif des points importants à connaître avant de vous lancer dans l’achat d’un chauffage au fioul.

 

Comme fonctionne un chauffage au fioul ?

Le chauffage au fioul fonctionne à l’aide d’une chaudière fioul. On distingue deux types de chauffages au fioul : le chauffage classique et le chauffage à condensation.

Le fonctionnement d’une chaudière fioul classique est relativement simple. Le fioul circule jusqu’à la chambre de condensation de la chaudière où un brûleur vient réchauffer le fioul. Cette action génère des fumées chaudes qui vont être redirigées vers un échangeur dans lequel circule l’eau qui alimente les radiateurs, avant d’être évacuées vers le conduit pour être relâchées dans l’air extérieur. En effet, le chauffage au fioul, comme le chauffage au gaz, utilise l’eau comme émetteur de chaleur. Le rendement de la chaudière fioul classique est plutôt faible.

Aussi, elle est peu à peu remplacée par la chaudière à condensation. Dans ce cas, le fonctionnement est assez similaire à celui de la chaudière classique. Ainsi, dans un premier temps, le fioul va être chauffé à l’aide d’un brûleur. Cependant, en plus de cette action, une seconde action va cupérer la chaleur (chaleur latente) produite par la vapeur d’eau générée lors de la création des fumées, grâce au principe de la condensation. Cette vapeur d’eau va être transformée en eau (condensat) qui est évacuée vers le circuit des eaux usées. Le taux de rendement est alors nettement supérieur à celui d’une chaudière fioul classique.

Cependant, cette technique génère du dioxyde de soufre (SO2) qui, mélangé à l’eau, produit de l’acide sulfurique. Ce dernier étant très corrosif, il est indispensable que les parois du conduit d’évacuation des condensats et de la chambre de combustion soient en céramique. Pour résumer, le chauffage fioul à condensation est une solution au rendement nettement supérieur, mais plus onéreux et qui ne peut pas être mise en place lorsque le logement est relié au tout à l’égout, car les condensats chargés d’acide sulfurique sont envoyés vers les eaux usées.

L’utilisation d’une chaudière au fioul nécessite une cuve de stockage du fioul. Celle-ci est généralement installée dans le jardin et possède un volume de stockage souvent supérieur à 1000L. Une à deux fois par an, il est nécessaire de remplir la cuve.

 

Comme est calculé le rendement d’un chauffage au fioul ?

Pour déterminer le rendement d’un chauffage au fioul on utilise les termes PCI (pouvoir calorique inférieur) et PCS (pouvoir calorique supérieur).

Le PCI représente la quantité d’énergie présente dans un kilo ou dans un mètre cube. Il s’exprime en J/kg ou J/m3, mais on le convertit souvent en kWh/litre afin qu’il soit plus compréhensible. Le PCI du fioul s’élève à 9,96kWh/l. Autrement dit, avec un litre de fioul, on peut produire 9,96kWh d’énergie.

Le PCS est la somme du PCI additionné à la chaleur latente. Celle-ci désigne l’énergie relâchée ou absorbée au moment du changement d’état d’un élément. Par exemple, lors d’un procédé de condensation, l’eau passe d’un état gazeux à un état liquide, et lors de cette transformation de la chaleur va être dégagée, il s’agit de chaleur latente. Le PCS est lui aussi exprimé en J/kg ou J/m3, et converti en kWh/l dans certains cas. Le fioul possède un PCS de 11,05kWh/l.

Ci-dessus, j’ai précisé que le chauffage au fioul à condensation permet justement de récupérer la chaleur latente afin d’obtenir un meilleur rendement par rapport à une chaudière au fioul classique. La différence de rendement est d’environ 1,09kWh/l (11,05 – 9,96), soit un écart de +11% en faveur de la chaudière à condensation.

Très souvent, sur les modèles de chauffages fioul à condensation, le rendement indiqué est supérieur à 100%. En réalité, ce type de chauffage ne produit pas plus d’énergie qu’il en consomme. Si le rendement est supérieur à 100%, c’est simplement parce qu’il est exprimé en PCI et non en PCS.

En plus du rendement maximum, les chauffages au fioul doivent également indiquer le rendement sur une saison entière, c’est-à-dire sur un cycle de chauffe. Il s’agit de l’ETAS (efficacité énergétique saisonnière). Cette valeur prend donc en compte les variations de la température extérieure, la mise en route de la chaudière, l’arrêt, le mode veille… Ce rendement est nettement plus précis et plus proche des performances réelles du chauffage au fioul. De plus, un seuil minimum d’ETAS est une condition pour profiter de certaines aides comme la prime énergie ou le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique).

Pour quelle utilisation convient le chauffage au fioul ?

Pour fonctionner, le chauffage au fioul a besoin d’un important stockage de fioul au sein d’une cuve. La chaleur produite par le chauffage transite ensuite par le circuit d’eau des radiateurs. Aussi, il ne s’agit pas d’un chauffage d’appoint, mais d’un système de chauffage central, c’est-à-dire pour la totalité du logement.

Le chauffage au fioul nécessite également un conduit d’évacuation des fumées vers l’extérieur. Si vous possédez déjà un autre système de chauffage, il n’est pas rentable de le remplacer par un chauffage au fioul étant donné les travaux que cela va engendrer.

Notez également que dans le cas d’un chauffage au fioul par condensation, les condensats doivent obligatoirement être déversés vers les eaux usées et celles-ci ne doivent pas être reliées au tout à l’égout.

 

L’installation d’un chauffage au fioul

L’installation de la chaudière et de la cuve est complexe. Les branchements et les réglages nécessitent des connaissances dans le domaine. Je recommande vivement de passer par un professionnel. Certes, l’intervention n’est pas gratuite, mais vous êtes certain qu’elle sera faite en respectant toutes les mesures de sécurité.

N’hésitez pas non plus à vous faire aider par un professionnel lors du choix du chauffage au fioul, afin de choisir une chaudière et une cuve adaptée à votre logement et à votre consommation en chauffage.

Pour trouver un installateur compétent, comparez un maximum d’entreprises et d’indépendants grâce à leurs devis. Ne prenez pas en compte uniquement le prix, mais également les compétences, le savoir-faire et les certifications du professionnel.

 

Comment entretenir un chauffage au fioul ?

La loi vous oblige à ce qu’un entretien soit réalisé une fois par an. Le professionnel doit vérifier l’état de la chaudière, sa sécurité, ses performances et les émissions de pollution. Il vérifie également la cuve. Notez que si vous êtes locataire, c’est à vous d’organiser et de payer l’entretien, et non au propriétaire.

À l’issu de cet entretien, le professionnel vous remet un certificat d’entretien que vous devez conserver pendant au moins deux ans.

En moyenne cet entretien annuel obligatoire coûte entre 80et 150.

L’entretien du chauffage au fioul consiste également à vous assurer que la chaudière fonctionne correctement. Sur les chaudières modernes, lorsqu’un problème est détecté, un message d’erreur s’affiche à l’écran. Il suffit de vous référer à la notice d’utilisation pour comprendre la signification de l’erreur et les démarches à suivre.

Une partie de l’entretien consiste également à vérifier le bon niveau de pression de la chaudière. Celle-ci est généralement affichée par une aiguille qui doit toujours être dans la zone verte. Si ce n’est pas le cas, une molette permet de rajouter ou d’enlever de l’eau.

Pensez aussi à entretenir vos radiateurs. En été, il est recommandé de laisser les vannes ouvertes au maximum pour éviter que du tartre ne se dépose et bloque le mécanisme. Il faut également procéder à la vidange des radiateurs avant leur première utilisation de la saison.

Concernant la cuve, un remplissage est généralement nécessaire une à deux fois par an en fonction de son volume et de votre consommation. Il doit être réalisé par un professionnel qui remplira la cuve à l’aide d’un camion-citerne. En effet, en moyenne une cuve de chauffage au fioul à une contenance de 1000l à 2000l.

Avantages et inconvénients du chauffage au fioul

Pour être certain que le chauffage au fioul est la solution qui vous convient, il me semble indispensable de revenir sur ses avantages et ses inconvénients.

Avantages du chauffage au fioul :

Le chauffage au fioul et plus précisément le système à condensation est l’une des solutions les plus économiques en ce qui concerne la consommation d’énergie. Une cuve de fioul de 2000 litres permet de chauffer une maison de taille moyenne pendant une année. Et le fioul est un carburant dont le prix reste assez bas, malgré une augmentation régulière ces dernières années.

Ce qui rend la chaudière fioul à condensation si économique, c’est surtout son rendement. Proche des 100%, il signifie que la chaudière génère quasiment autant de chaleur qu’elle consomme d’énergie (fioul). Associée à un thermostat, la chaudière optimise au maximum les radiateurs du logement.

Concernant la rapidité de chauffage, la chaudière au fioul est également performante et des caractéristiques très proches du chauffage au gaz.

Les chaudières avec un rendement ETAS élevé pouvaient, jusqu’en 2017, vous permettre de profiter du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et de la prime à l’énergie. Le CITE équivaut à une réduction d’impôt de 30% du montant de l’investissement.

Inconvénients du chauffage au fioul :

Le chauffage au fioul entraine plusieurs inconvénients. Vous devez savoir que le fioul est un dérivé du pétrole, et donc une énergie fossile. En ce sens, le chauffage au fioul n’est pas écologique. Les fumées issues de la combustion du fioul sont particulièrement polluantes et nocives pour la santé. Elles contiennent notamment du CO2 et d’autres gaz mauvais pour l’environnement et cancérigènes.

De plus, les modèles à condensation rejettent également du SO2 (dioxyde souffre) qui est l’une des substances responsables des pluies acides. Une partie de ce SO2 peut également se transformer en acide sulfurique, une substance très corrosive.

On comprend donc que le chauffage au fioul est loin d’être la solution la plus propre et la plus écologique. À une époque où l’on cherche à ce que les habitations soient de plus en plus propres, la chaudière au fioul ne représente donc pas l’avenir. Ce qui explique qu’elle n’est plus prise en compte depuis 2017 dans les différentes aides financières comme le CITE ou la prime énergie.

Le fioul étant un dérivé du pétrole, son prix est fortement indexé sur celui du baril de pétrole. Aussi, le coût du fioul est particulièrement volatile et il risque de continuer d’augmenter dans les prochaines années, comme c’est le cas depuis déjà plusieurs années. Au final, le chauffage au fioul va devenir de moins en moins rentable financièrement.

Cette solution a aussi comme inconvénient d’être particulièrement encombrante. La chaudière fioul prend plus de place qu’une chaudière au gaz, mais c’est surtout la cuve de fioul qui est encombrante. Possédant en moyenne un volume de 1000l à 2000l, la cuve est volumineuse, ce qui oblige souvent à l’installer dehors, à moins de disposer d’une dépendance. Certains font le choix de l’enterrer pour qu’elle ne prenne pas de place sur le terrain, mais cela engendre des coûts supplémentaires.

Dernier gros inconvénient du chauffage au fioul : son prix. Le coût de la chaudière, auquel vient s’ajouter celui de la cuve, et le coût des travaux d’installation, aboutit à un prix total moyen compris entre 7000et 10000. Sans oublier l’entretien annuel obligatoire qui s’élève entre 80et 150.

Comment choisir un chauffage au fioul ?

Voici ma liste des principaux critères vous permettant de choisir un chauffage au fioul :

  • Le type de chaudière au fioul : classique ou à condensation. Je vous recommande vivement la chaudière à condensation, car elle est plus performante, plus économe, elle propose un meilleur rendement, et les modèles récents sont plus propres d’un point de vue écologique.
  • Le volume de la cuve : ce choix dépend avant tout de la taille de votre habitation et du nombre de personnes qui y habitent. La plupart des cuves oscillent entre 1000l et 2000l.
  • Le rendement de la chaudière exprimée en PCI ou PCS, et aussi l’ETAS.
  • La puissance de la chaudière : elle dépend du nombre de radiateurs à alimenter et de la superficie du logement.
  • Le prix : il dépend des critères ci-dessus et de la marque. En moyenne, un chauffage au fioul coûte entre 3000€ et 8000€ sans la pose.

 

Comparaison avec les autres types de chauffages

En France, le chauffage au gaz et le chauffage électrique sont les deux systèmes les plus utilisés.

Le chauffage électrique a l’avantage de ne rejeter aucune pollution et de ne pas utiliser d’énergie fossile. Même si la production d’électricité n’est pas totalement propre, elle reste plus écologique que le gaz et le pétrole. De plus, le chauffage électrique ne nécessite pas de chaudière ni d’installation encombrante.

Par contre, son principal inconvénient est qu’il coûte plus cher en consommation. Il met plus de temps à atteindre la température désirée et le prix du kWh d’électricité étant assez élevé, le rendement du chauffage électrique est assez faible.

Le chauffage au gaz propose un meilleur rendement et les radiateurs chauffent beaucoup plus rapidement. Cependant, il nécessite l’installation d’une chaudière assez encombrante, et bruyante pour les modèles d’entrée de gamme. Notez également que le gaz est une énergie fossile, ce qui rend ce type de chauffage moins écologique.

Si vous recherchez une solution de chauffage plus propre, le mieux est de vous tourner vers la pompe à chaleur. Cette solution à la fois économe et écologique est idéale, mais elle nécessite de la place et l’unité extérieure est bruyante.

Sinon, si votre budget le permet, vous pouvez installer des panneaux solaires qui serviront à chauffer votre pompe à chaleur, votre chauffage électrique ou le circuit d’eau alimentant les radiateurs. Les panneaux solaires sont la meilleure solution sur le long terme d’un point de vue écologique et économique. Toutefois, ils conviennent mieux dans une région ensoleillée.

FAQ

Quel niveau d’entretien demande le chauffage au fioul ?

Comme évoqué plus haut, le chauffage au fioul n’est pas compliqué à entretenir. Toutefois, une fois par an vous devez faire appel à un professionnel pour l’entretien annuel obligatoire. Une prestation qui coûte généralement entre 80et 150.

Sinon, le reste de l’année, vous devez simplement vous assurer que la chaudière fonctionne correctement, qu’il n’y a pas de message d’erreur et que la pression est au bon niveau. Pensez aussi à effectuer la vidange des radiateurs avant l’arrivée des jours froids.

À quel rendement faut-il se fier, PCI ou PCS ?

Le PCI correspondant au pouvoir calorique inférieur, c’est-à-dire la quantité d’énergie produite par litre de fioul.

Le PCS correspond au pouvoir calorique supérieur et il s’agit du PCI auquel est ajoutée la chaleur latente qui est la chaleur récupérée lors du processus de condensation d’une chaudière fioul à condensation.

Autrement s’il s’agit d’une chaudière classique, le rendement indiqué et le PCI. Mais dans le cas d’une chaudière à condensation, les marques affichent également le PCI afin d’atteindre un rendement supérieur à 100%, ce qui ne veut rien dire. En réalité, dans le cas d’une chaudière à condensation, il faut se référer au PCS pour connaître le véritable rendement.

Notez cet article