Vous vous lancez dans un projet de construction et vous n’avez pas encore décidé quel système de chauffage central vous allez installer ? Vous désirez remplacer votre chauffage actuel peu performant ou trop ancien par un système plus récent ? Vous désirez acheter un chauffage d’appoint ?

Dans tous ces cas de figure vous devez choisir quel type de chauffage convient le mieux et notamment avec quelle énergie doit fonctionner le futur chauffage. Ce guide compare les prix 2019 des principales énergies utilisées par les chauffages, et revient sur les avantages et les inconvénients de chaque solution.

Les différentes solutions pour un chauffage central

Par chauffage central, j’entends le chauffage principal de votre habitation, celui qui permet de chauffer la plupart des pièces grâce à un réseau de radiateurs.

Le chauffage électrique

Système le plus répandu en France avec le chauffage au gaz, le chauffage électrique se compose de radiateurs électriques reliés au me circuit, mais indépendants des autres circuits électriques du logement. Autrement dit, ces radiateurs ne sont pas branchés à des prises électriques, mais ils sont directement raccordés au réseau électrique.

Vous avez le choix entre deux systèmes différents de chauffages électriques :

  • Le convecteur: le plus répandu, il fonctionne en aspirant l’air frais au niveau du sol, en le chauffant à l’aide d’une résistance électrique, et en le libérant par la partie supérieure du chauffage.
  • Le chauffage radiant, chauffage par rayonnement ou chauffage infrarouge: il génère des ondes électromagnétiques, souvent des ondes infrarouges. Ces ondes ne réchauffent pas l’air, mais uniquement les éléments qu’elles rencontrent sur leur passage (objets, murs, mobilier, personnes…).

Les + :

  • Installation et utilisation simple et rapide
  • Prix d’achat le plus faible
  • Moins polluant que le gaz, le fioul et le pétrole
  • Silencieux et sans odeur
  • Aucun entretien
  • Aucun stockage
  • Rendement excellent

Les – :

  • Solution plus onéreuse que le bois et le gaz sur le long terme, à cause d’un prix de l’électricité élevé
  • Assèche l’air, sauf dans le cas du chauffage infrarouge

Le chauffage au gaz

On parle de chauffage au gaz parce que pour fonctionner, ce système à besoin d’une chaudière au gaz. Cependant, le gaz ne circule pas dans les conduits alimentant les radiateurs. Ce gaz sert simplement à chauffer l’eau qui passe par la chaudière et qui est ensuite redistribuée aux différents radiateurs. Ces derniers sont donc chauffés grâce à de l’eau chaude.

La chaudière est généralement alimentée par du gaz naturel composé à 95% de méthane.

Les + :

  • Coût sur le long terme plus faible que le chauffage électrique
  • Moins polluant que le fioul et le pétrole
  • Sans odeur
  • Aucun stockage
  • N’assèche pas l’air, meilleur confort thermique que le chauffage électrique
  • Très bon rendement

Les – :

  • Énergie fossile
  • Prix d’achat élevé
  • Chaudière bruyante si on choisit un modèle d’entrée de gamme
  • Chaudière encombrante
  • Exige un entretien régulier (au moins une fois par an)
  • Installation plus compliquée que le chauffage électrique

Le chauffage au bois

On peut opter pour une solution plus naturelle en choisissant le chauffage au bois. Ce dernier ne repose pas sur une cheminée qui est considérée comme un chauffage d’appoint. Le chauffage au bois fonctionne à l’aide d’une chaudière, à l’image du chauffage au gaz, sauf que celle-ci est alimentée par du bois sous forme de bûches ou de granulés.

Cette solution reste limitée, car chauffer une maison de taille moyenne ou une grande maison avec une chaudière au bois est peu pratique puisqu’il faut alimenter régulièrement la chaudière avec du bois.

Les + :

  • Sources d’énergie propre
  • Sans odeur
  • Plus économe sur le long terme que le chauffage au gaz, le chauffage électrique et le chauffage au fioul ou au pétrole
  • Confort thermique agréable
  • N’assèche pas l’air

Les – :

  • Chargement manuel
  • Stockage du bois
  • Installation plus compliquée que le chauffage électrique
  • Prix d’achat élevé
  • Rendement moyen
  • Dégage du CO2 (en faible quantité)
  • Chaudière encombrante
  • Exige un entretien régulier
  • Convient uniquement pour les petits logements ou en complément d’un autre système

Le chauffage au fioul ou au pétrole

Bien que le fioul et le pétrole ne soient pas exactement la même chose, le premier est un dérivé du second. De plus, une chaudière au fioul fonctionne de la même façon qu’une chaudière au pétrole.

Comme pour la chaudière au gaz et celle au bois, ce système permet de chauffer l’eau qui circule à travers les différents radiateurs installés dans le logement.

Les + :

  • N’assèche pas l’air, meilleur confort thermique que le chauffage électrique
  • Très bon rendement

Les – :

  • Solution la plus onéreuse sur le long terme
  • Énergie fossile
  • Combustion qui dégage des gaz à effet de serre et des gaz nocifs pour la santé
  • Solution la moins écologique
  • Stockage du fioul ou du pétrole qui nécessite une cuve très encombrante
  • Encombrement de la chaudière
  • Installation plus compliquée que le chauffage électrique
  • Prix d’achat élevé
  • Coût du pétrole et du fioul très volatil
  • Chaudière bruyante si on choisit un modèle d’entrée de gamme
  • Exige un entretien régulier

Le chauffage pompe à chaleur

La pompe à chaleur consiste à récupérer des calories via une source extérieure, et à les transformer en chaleur. Cette chaleur est alors transmise au fluide caloporteur utilisé par le système de chauffage.

On distingue différents types de pompes à chaleur :

  • Aérothermique :
    • Air/air : calories puisées dans l’air extérieur et chaleur générée par un système de chauffage à air pulsé
    • Air/eau : calories puisées dans l’air extérieur et chaleur générée par l’eau circulant dans les radiateurs
  • Géothermique :
    • Sol/air : calories puisées dans le sol extérieur et chaleur générée par un système de chauffage à air pulsé
    • Sol/eau : calories puisées dans le sol extérieur et chaleur générée par l’eau circulant dans les radiateurs
    • Sol/sol : calories puisées dans le sol extérieur et chaleur générée par le fluide frigorigène réchauffé circulant dans les radiateurs (souvent un plancher chauffant)
  • Aquathermique :
    • Eau/eau : calories puisées dans l’eau d’une nappe phréatique et chaleur générée par l’eau circulant dans les radiateurs

La pompe à chaleur doit parfois être complétée par un autre système de chauffage lorsque la température extérieure est particulièrement basse et plus spécifiquement quand le logement est relativement grand et/ou mal isolé.

Les + :

  • Solution la plus propre et la plus écologique
  • Sans odeur
  • Solution la plus économe sur le long terme
  • Confort thermique qui dépend du type de fluide caloporteur (l’eau apporte un meilleur confort que l’air)
  • Aucun stockage
  • Très bon rendement

Les – :

  • Bruyante à l’extérieur (compresseur)
  • Confort thermique qui dépend du type de fluide caloporteur (l’eau apporte un meilleur confort que l’air)
  • Installation la plus compliquée
  • Prix d’achat le plus élevé
  • Exige un entretien régulier (au moins une fois par an)
  • Ne suffis pas toujours pour chauffer entièrement un logement

Les différentes solutions pour un chauffage d’appoint

Concernant les chauffages d’appoint, on a également le choix entre différentes solutions.

Le chauffage d’appoint électrique

Il se branche à une prise électrique et la chaleur est produite grâce à une résistance électrique. Il existe plusieurs types de chauffages électriques :

  • Convecteur
  • Chauffage radiant, chauffage par rayonnement ou chauffage infrarouge
  • Le chauffage soufflant : fonctionnement assez similaire à celui d’un chauffage convecteur, mais il est équipé en plus d’un ventilateur qui permet d’expulsé plus puissamment l’air chaud.

Le chauffage d’appoint électrique est plus compact qu’un radiateur classique, et il est conçu pour pouvoir être placé facilement, même si certains modèles peuvent être fixés à un mur ou un plafond.

Les + :

  • Installation et utilisation simple et rapide
  • Prix d’achat le plus faible
  • Moins polluant que le gaz, le fioul et le pétrole
  • Silencieux et sans odeur
  • Aucun entretien
  • Aucun stockage
  • Souvent très mobile
  • Rendement excellent

Les – :

  • Solution plus onéreuse sur le long terme que le gaz et le bois
  • Assèche l’air, sauf dans le cas du chauffage infrarouge

Le chauffage d’appoint au gaz

Il prend la forme d’un poêle fonctionnant au gaz. Ce dernier doit être relié à une bouteille de gaz. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un chauffage au gaz à catalyse (rayonnement + panneau céramique), mais on trouve également des modèles infrarouges et des appareils infrableus (rayonnement par flammes).

Les + :

  • Coût sur le long terme plus faible que le chauffage d’appoint électrique
  • Moins polluant que le fioul et le pétrole
  • Sans odeur
  • N’assèche pas l’air, meilleur confort thermique que le chauffage électrique
  • Bon rendement

Les – :

  • Énergie fossile
  • Prix d’achat élevé
  • Plus bruyant que le chauffage d’appoint électrique
  • Encombrement de la bouteille de gaz
  • Utilisation légèrement plus compliquée que la solution électrique

Le chauffage d’appoint au bois

Il peut s’agir d’une cheminée ou d’un poêle à bois ou à granulés. Moins mobile que les autres systèmes, le chauffage d’appoint au bois apporte un confort thermique supérieur et un aspect coratif que ne proposent pas les autres appareils.

Les + :

  • Sources d’énergie propre
  • Odeur plutôt agréable
  • Plus économe sur le long terme que le chauffage au gaz, le chauffage électrique et le chauffage au fioul ou au pétrole
  • Confort thermique agréable
  • N’assèche pas l’air
  • Confort visuel

Les – :

  • Chargement manuel
  • Conduit d’évacuation des fumées qui rend l’appareil immobile
  • Stockage du bois
  • Installation compliquée
  • Prix d’achat élevé
  • Rendement moyen
  • Dégage du CO2 (en faible quantité)
  • Encombrement du poêle ou de la cheminée

Le chauffage d’appoint au fioul ou au pétrole

Il s’agit d’un poêle ou d’un radiateur à mèche, qui chauffe en brûlant du pétrole ou du fioul.

Les + :

  • N’assèche pas l’air, meilleur confort thermique que le chauffage électrique
  • Bon rendement

Les – :

  • Solution la plus onéreuse sur le long terme
  • Énergie fossile
  • Combustion qui dégage des gaz à effet de serre et des gaz nocifs pour la santé
  • Solution la moins écologique
  • Stockage des bidons de fioul ou de pétrole
  • Utilisation plus compliquée que le chauffage électrique
  • Prix d’achat élevé
  • Coût du pétrole et du fioul très volatil
  • Exige un entretien régulier
  • À tendance à noircir les murs et les meubles environnants
  • Odeur désagréable

Les différentes sources d’énergie

À travers les différents types de chauffages listés dans les parties précédentes, on distingue quatre sources d’énergie pour un chauffage :

  • L’électricité : utilisée pour les chauffages électriques, mais aussi pour alimenter le compresseur d’une pompe à chaleur
  • Le gaz : pour les chauffages fonctionnant à l’aide d’un circuit d’eau et certains poêles
  • Le bois : pour les chauffages fonctionnant à l’aide d’un circuit d’eau, certains poêles et les cheminées
  • Le fioul et le pétrole : pour les chauffages fonctionnant à l’aide d’un circuit d’eau, certains poêles et les radiateurs à mèche

L’électricité peut provenir de deux sources différentes :

  • L’électricité issue de votre fournisseur électrique: tout le monde paie un abonnement électrique
  • L’électricité produit par des panneaux photovoltaïques: solution encore trop onéreuse et pas assez performante pour chauffer un logement, sauf dans le cas d’une pompe à chaleur

Dans le cas d’un chauffage central au gaz, on utilise généralement du gaz naturel, c’est-à-dire contenant à 95% du méthane et nécessitant d’avoir un abonnement au gaz. Toutefois, pour les chauffages d’appoint au gaz en intérieur, les bouteilles contiennent du butane. Pour un chauffage d’appoint au gaz en extérieur vous pouvez utiliser soit du butane soit du propane.

Pour le chauffage au bois, il est recommandé d’utiliser un bois sec et naturel. Plus un bois est dur et plus il met du temps à brûler et dégage de la chaleur :

  • Bois durs : chêne, orme, frêne, hêtre charme
  • Bois mi-durs : poirier, pommier, merisier, cerisier, châtaignier, robinier
  • Bois tendres : bouleau, tilleul, peuplier, érable, saule, aulne, sapins, mélèze, pins, épicéa

Pour un poêle, évitez les bois résineux (sapins, mélèze, pins, épicéa), car ils projettent davantage de débris et ils encrassent plus rapidement le poêle. Le bois sous forme de granulés convient surtout pour les poêles.

Pour une chaudière au fioul ou au pétrole, le carburant doit être stocké dans une grande cuve de 1000 à plus de 2000 litres. Afin de réapprovisionner cette cuve, il faut faire appel à une entreprise spécialisée intervenant avec un camion-citerne. Dans le cas d’un poêle, le fioul et le pétrole s’achètent sous forme de bidons.

Notez que vous pouvez également installer des panneaux solaires thermiques. À la différence des panneaux photovoltaïques qui transforment les photons du soleil en électricité, les panneaux thermiques captent l’énergie solaire et la transforment en chaleur transmise à un fluide caloporteur. Ce fluide va ensuite être utilisé pour chauffer l’eau utilisée par les chauffages, un peu à l’instar d’une pompe à chaleur.

Les prix des énergies utilisées par les chauffages

Le prix de l’électricité dépend de l’abonnement auquel vous souscrivez, et des tarifs heures pleines et heures creuses dans le cas d’un abonnement proposant ce genre d’option. En moyenne, le prix du kWh d’électricité oscille entre 0,12et 0,15. À l’année, un abonnement chez un fournisseur d’électricité revient entre 91€ et 320€, en fonction de la puissance souscrite.

Il s’agit là du prix fixe, auquel il faut ajouter le coût variable qui dépend de la consommation. En moyenne, on obtient un prix de chauffage à l’électricité au m2 de 15,7€ par an.

Le prix du gaz dépend lui aussi de l’abonnement, mais aussi de la classe de consommation du logement et de la zone tarifaire. En moyenne, si vous vous chauffez au gaz, le prix du kWh de gaz varie entre 0,063 et 0,068. À l’année, le coût moyen de l’abonnement s’élève à 250€, mais il prend également en compte, en plus du chauffage, le gaz pour la cuisine et pour l’eau chaude sanitaire.

Si on conserve uniquement la part supplémentaire payée pour l’accès au chauffage au gaz, on obtient un coût fixe allant de 97€ à 250€ par an, auquel il faut également ajouter le coût variable lié à la consommation. Le prix au m2 du chauffage au gaz s’élève à environ 13,2par an.

Le prix du stère (1m3) de bois de chauffage varie entre 40et 120, ce qui donne un prix moyen de 0,04le kWh. Le sac de 15kg de granulés coûte environ 4€, sachant qu’il génère 5kWh par kg, on obtient un prix moyen de 0,053le kWh. Il s’agit de la solution la source d’énergie la plus économique (en dehors de l’énergie solaire qui est gratuite), avec un prix au m2 s’élevant à environ 9,6par an.

Concernant le fioul et le pétrole, on a un prix d’environ 920les 1000 litres pour une cuve. Mais pour un chauffage d’appoint, les 15 bidons de 20 litres coûtent environ 500€, soit un prix de plus de 1500€ les 1000 litres. En règle générale, se chauffer à l’aide d’une chaudière au fioul coûte 20,7le m2 par an.

Par ordre croissant de prix au m2 on obtient le classement suivant :

  • 1ère place : les panneaux solaires avec un coût au m2 gratuit
  • 2e place : le bois avec un coût au m2 de 9,6€ le m2 par an
  • 3e place : le gaz avec un coût au m2 de 13,2€ le m2 par an
  • 4e place : l’électricité avec un coût au m2 de 15,7€ le m2 par an
  • 5e place : le fioul et le pétrole avec un coût au m2 de 20,7€ le m2 par an

Comparatifs des chauffages les plus économiques

Type de chauffage Chauffage central ou d’appoint Énergie Prix moyen annuel au m2
Pompe à chaleur Central Électricité 7,5€
Chaudière au bois Central Bois 9,6€
Poêle à bois et cheminée Chauffage d’appoint Bois 10,5€
Chaudière au gaz Central Gaz 13,2€
Chauffage électrique par infrarouge Central Électricité 7,42€ (mais couvre une surface réduite, donc obligation de multiplier le nombre de chauffages)
Chauffage d’appoint infrarouge électrique Chauffage d’appoint Électricité 7,42€ (mais couvre une surface réduite, donc obligation de multiplier le nombre de chauffages)
Chauffage électrique par convection Central Électricité 15,7€
Chauffage d’appoint convecteur électrique Chauffage d’appoint Électricité 15,7€
Poêle à gaz par catalyse Chauffage d’appoint Gaz 16€
Poêle à gaz par infrarouge Chauffage d’appoint Gaz 16€
Poêle à gaz par infrableu Chauffage d’appoint Gaz 16€
Chaudière au pétrole ou au fioul Central Pétrole ou fioul 20,7€
Poêle au fioul ou au pétrole Chauffage d’appoint Pétrole ou fioul 23€
Radiateur à mèche au fioul ou au pétrole Chauffage d’appoint Pétrole ou fioul 23€
Chauffage d’appoint soufflant électrique Chauffage d’appoint Électricité 30€