Quand on possède une piscine chez soi, on souhaite en profiter dès que les premiers beaux jours apparaissent. Et comme on ne peut pas attendre que l’eau du bassin chauffe naturellement au soleil, l’installation d’un chauffage de piscine est indispensable pour profiter au maximum de notre piscine.

Différentes solutions de chauffages de piscine coexistent sur le marché. Ce guide d’achat est là pour vous les présenter et pour vous aider à choisir le chauffage de piscine le plus adapté à votre piscine et à votre budget.

Dans ce guide nous allons nous intéresser à chaque type de chauffage de piscine, à leurs caractéristiques, à leur fonctionnement, leurs avantages, mais aussi leurs inconvénients. Nous parlerons également des critères essentiels pour choisir un tel équipement.

- 27%Bestseller No. 1 INTEX Chauffage solaire piscine Tapis
- 14%Bestseller No. 2 Bestway 58259 Rechauffeur Électrique 2 800 watts Class II, Augmente la Température de L'eau...
- 55%Bestseller No. 3 Bestway - Réchauffeur solaire pour piscine, noir, 1,10 m x 1,71 m

Différentes solutions de chauffage piscine

Pour chauffer une piscine, vous avez le choix entre plusieurs solutions possibles :

  • Le chauffage de piscine électrique
  • Le chauffage de piscine solaire
  • La pompe à chaleur
  • Le chauffage par échangeur thermique

Nous revenons sur chacun de ces systèmes dans la suite de ce guide. L’important est de choisir un système qui soit adapté à votre bassin, à vos installations déjà en place et à votre budget.

Le chauffage de piscine électrique

Également appelé chauffeur électrique, le chauffage électrique s’installe dans le circuit d’eau alimentant le bassin. Plus précisément, il se positionne entre le filtre et l’appareil de traitement d’eau.

Son fonctionnement est relativement simple. En effet, le chauffage électrique de piscine se compose d’une résistance électrique. L’eau froide entre par un côté, celui orienté vers le filtre, est réchauffée par la résistance électrique, et ressort de l’autre côté vers l’appareil de traitement de l’eau.

Le réchauffeur électrique de piscine est compatible avec tous les bassins disposant d’un local technique.

Points forts :

  • Chauffage le plus rapide
  • Prix d’achat faible
  • Installation rapide et simple
  • Rendement élevé
  • Faible encombrement

Points faibles :

  • Solution très énergivore
  • Votre facture d’électricité va fortement grimper
  • Convient surtout pour des petits bassins ou une utilisation ponctuelle
  • L’électricité n’est pas une énergie totalement écologique, car sa production génère de la pollution

Les critères de choix d’un chauffage de piscine électrique :

  • La puissance : on trouve principalement des modèles de 3 à 18kW, mais certains appareils peuvent atteindre les 45kW, voire les 120kW
  • Le débit minimum qui doit correspondre à celui de la pompe
  • Alimentation monophasée ou triphasée : un choix qui dépend de votre installation
  • Le nombre de résistances
  • Les matériaux : la résistance est généralement conçue en inox ou en titane, ce dernier convenant mieux si du sel est utilisé pour désinfecter l’eau, tandis que le boîtier est en métal (acier, aluminium, ou inox), choix le plus résistant, ou en plastique
  • Thermostat digital ou analogique
  • Fixation verticale ou horizontale
  • Chauffage électrique droit ou en L
  • Les dimensions

Quel est le prix d’un chauffage de piscine électrique ?

Comptez entre 200et 1000 en fonction des critères évoqués ci-dessus et plus particulièrement en fonction de la puissance et des matériaux.

Le chauffage de piscine solaire

Cette solution consiste à capter l’énergie fournie par le soleil et à l’utiliser pour réchauffer l’eau du bassin. Les capteurs solaires sont installés entre le filtre et l’appareil de traitement de l’eau. Cependant, on distingue différentes technologies de chauffages de piscine solaires :

  • Les panneaux solaires thermiques
  • Les panneaux photovoltaïques
  • Les collecteurs solaires en forme de dôme
  • Les tapis solaires

Les panneaux solaires thermiques permettent de capter la chaleur émise par les rayons du soleil. Cette chaleur peut alors être transmise à l’eau de la piscine afin de la réchauffer.

Cette technologie fonctionne avec un chauffe-eau qui permet d’accumuler l’eau chaude et de l’envoyer au fur et à mesure vers le bassin.

Les panneaux solaires peuvent être installés sur le toit de la maison, sur une terrasse ou à même le sol. Le plus important étant de les installer dans un endroit ensoleillé une grande partie de la journée. Ils conviennent pour les grandes piscines, mais ils nécessitent un budget très élevé.

Les panneaux photovoltaïques ne captent pas la chaleur, mais les ondes électromagnétiques des rayons du soleil. Ils utilisent ces ondes pour produire de l’électricité. Cette électricité propre peut alors être connectée à un échangeur de chaleur équipé d’une résistance électrique afin de réchauffer l’eau du bassin.

Ce système est assez proche du réchauffeur électrique de piscine, sauf qu’il est alimenté par une électricité renouvelable. Cette solution nécessite elle aussi un budget élevé. Au niveau des performances, elle semble légèrement moins efficace pour chauffer l’eau d’une piscine que les panneaux solaires thermiques.

Les collecteurs thermiques en forme de dôme se composent d’un tuyau enroulé formant une coupole. L’eau va alors circuler dans le tuyau. L’intérêt est de placer ce dispositif à un endroit très ensoleillé afin que le soleil réchauffe le tuyau et donc l’eau qui circule à l’intérieur.

Cette technologie très simple est nettement plus abordable que des panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques, mais elle convient surtout pour les petits bassins et dépend fortement des conditions climatiques, car la chaleur ne peut pas être accumulée.

Les tapis solaires ont un fonctionnement assez similaire aux dômes. Le tapis doit être placé à même le sol, dans un endroit très ensoleillé. L’eau va alors circuler à l’intérieur avant d’être déversée dans la piscine. Là aussi, le soleil va venir chauffer le tapis et ainsi réchauffer l’eau circulant à l’intérieur.

Cette solution convient surtout pour les petits bassins, d’autant que le tapis doit avoir une taille similaire à celle de la piscine pour être vraiment efficace. Relativement abordable, il est toutefois moins performant et surtout plus encombrant qu’un collecteur solaire en forme de dôme.

Points forts :

  • Chauffage écologique et renouvelable
  • Aucune consommation d’énergie
  • Prix d’achat faible pour le tapis solaire et le dôme solaire
  • Installation rapide et simple pour le tapis solaire et le dôme solaire
  • Les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques adaptés pour les grands bassins

Points faibles :

  • Rendement faible
  • Montée en température lente
  • Dépendant de l’ensoleillement
  • Convient surtout en été
  • Encombrement
  • Installation complexe et onéreuse pour les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques
  • Prix d’achat élevé pour les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques
  • Le tapis et le dôme conviennent uniquement aux petits bassins
  • Efficacité limitée pour le tapis et le dôme

Les critères de choix d’un chauffage de piscine solaire :

  • Type de chauffage solaire : photovoltaïque, thermique, tapis ou dôme
  • Taille du dispositif : en fonction de la superficie du bassin, de la fréquence d’utilisation de la piscine, et du type de chauffage solaire
  • La puissance indicative : concerne uniquement les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques
  • Le prix

Quel est le prix d’un chauffage de piscine solaire ?

Le prix dépend de la technologie choisie. Le choix le plus abordable est sans aucun doute le collecteur solaire en forme de dôme, puisqu’on trouve des modèles pour environ 100. Le tapis solaire est lui aussi très abordable avec un prix d’environ 50le m2.

Par contre, pour les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques, le prix est nettement plus élevé. Vous devez prévoir un budget oscillant entre 5000€ et 30000€ tout compris (matériel et pose).

Les panneaux photovoltaïques coûtent généralement plus cher que les panneaux solaires thermiques. Ce genre d’installation nécessite de passer par des devis avant d’effectuer votre choix final.

Le chauffage de piscine via une pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) est un système permettant de créer de la chaleur en récupérant les calories provenant d’un milieu extérieur.

Elle se compose d’un fluide frigorigène sous forme de liquide basse pression qui circule à travers différents éléments en commençant par l’évaporateur où le fluide se transforme en gaz basse pression et capte les calories du milieu extérieur.

Ensuite, le fluide frigorigène passe par un compresseur pour devenir un gaz haute pression. Il atteint alors le condensateur où retrouve une forme liquide mais haute pression, et où il libère les calories vers le fluide caloporteur. Il termine son cycle par le détenteur afin de redevenir un liquide basse pression prêt à débuter un nouveau cycle.

On distingue plusieurs types de pompes à chaleurs :

  • Les PAC géothermiques qui puisent les calories dans le sol ou dans l’eau d’une nappe phréatique : PAC sol/air, PAC sol/eau et PAC eau/eau
  • Les PAC aérothermiques qui récupèrent les calories dans l’air extérieur : PAC air/air, PAC air/eau

Pour chauffer une piscine, il s’agit généralement d’une pompe à chaleur air/eau, mais on peut également se tourner vers un modèle sol/eau ou une PAC eau/eau, c’est-à-dire tous les modèles qui utilisent l’eau comme fluide caloporteur. Ici, l’eau est bien évidemment celle qui est utilisée dans la piscine.

Points forts :

  • Solution écologique et renouvelable
  • Très faible consommation d’électricité pour le compresseur
  • Adaptée pour les grands bassins
  • Très répandue pour chauffer les piscines
  • Économe sur le long terme

Points faibles :

  • Prix d’achat élevé
  • Travaux importants
  • Montée en température assez lente
  • Peut générer du bruit
  • Doit être entretenue

Les critères de choix d’une pompe à chaleur :

  • Le type de PAC : les PAC géothermiques ont des performances plus constantes, mais nécessitent des travaux d’installation plus lourds
  • Le débit d’eau : il doit correspondre à celui de la pompe de la piscine
  • L’étiquette énergétique de A++ (économe en énergie) à G (énergivore) : privilégiez une PAC avec une notation d’au moins A,
  • Le COP (coefficient de performance) : optez pour un modèle ayant un COP d’au moins 3,5, c’est-à-dire que pour 1kW d’électricité il restitue 3,5kW de chaleur
  • Le niveau sonore
  • Le prix

Quel est le prix d’une pompe à chaleur ?

Le prix d’achat d’une pompe à chaleur se situe entre 4000et 10000. À ce prix, il faut ajouter le coût des travaux pour installer la pompe à chaleur. Ce coût oscille entre 4000et 25000.

Au final, une pompe à chaleur coûte en moyenne entre 8000et 20000 tout compris (pose et matériel).

Envie d’avoir une idée précise du coût d’achat et installation d’une solution comme celle-ci ? Demandez un devis à mes partenaires artisans. Gratuit et sans engagement, cela vous permettra d’estimer correctement le coût de vos travaux.

Le chauffage de piscine par échangeur thermique

Dernière solution abordée dans notre guide, l’échangeur thermique consiste à utiliser la chaudière du domicile pour chauffer la piscine.

Autrement dit, pour choisir ce système, il est nécessaire que votre habitation possède une chaudière. Celle-ci sert à chauffer l’eau sanitaire et l’eau circulant dans les radiateurs, et grâce à l’échangeur thermique elle pourra également servir à chauffer l’eau du bassin.

Bien sûr, les réseaux d’eau ne sont pas les mêmes. L’eau sanitaire à son propre circuit relié à la chaudière, tout comme l’eau de chauffage et l’eau de la piscine.

L’échangeur thermique convient normalement avec tous les types de chaudières (gaz, fioul, électrique, à bois), mais dans la majorité des cas, une chaudière fonctionne au gaz.

Points forts :

  • Montée en température rapide
  • Plus économe qu’un chauffage de piscine électrique
  • Prix d’achat faible
  • Rendement élevé
  • Faible encombrement
  • Simple à installer

Points faibles :

  • Les performances dépendent de la chaudière
  • La chaudière doit être proche du local technique de la piscine
  • Solution moins économe que le chauffage solaire
  • Le gaz est une énergie fossile

Les critères de choix d’un échangeur thermique :

  • La puissance : à choisir en fonction du volume du bassin
  • Le débit minimum : doit correspondre à celui de la pompe de la piscine et celui de la chaudière
  • Le type d’échangeur : tubulaire (moins encombrants et moins cher) ou à plaques (capable de fonctionner à plus basse température)

Quel est le prix d’un échangeur thermique ?

Le prix d’un échangeur varie de quelques dizaines d’euros à plusieurs centaines d’euros selon les modèles.

Les compléments au chauffage de piscine

Pour bénéficier d’une eau supérieure à 24°C, un chauffage de piscine est indispensable, surtout hors période estivale et quand on habite dans une région au climat plus frais.

Mais il existe des solutions permettant d’optimiser le chauffage de la piscine en veillant à maintenir à bonne température l’eau de la piscine le plus longtemps possible.

La première solution consiste à investir dans une bâche isolante, également appelée couverture thermique. Cet accessoire sert non seulement à protéger la piscine contre les éléments extérieurs (végétaux, insectes…), mais aussi à chauffer l’eau de la piscine, ou du moins à maintenir sa température plus durablement.

Elle réduit également l’évaporation de l’eau. La bâche isolante est fabriquée en plastique et parfois à bulles. Elle se pose sur l’eau du bassin. Ce genre de couverture thermique coûte moins de 200€.

En optant pour un bassin avec une buse de refoulement située dans le fond de la piscine, vous optimisez son rendement thermique. Autrement dit, l’eau de la piscine va conserver sa température plus longtemps.

Ces astuces permettent de réduire les déperditions thermiques qui sont de trois formes pour une piscine extérieure :

  • Déperditions par convection : causées par le vent
  • Déperditions par évaporation : causée par la température extérieure
  • Déperditions par rayonnement : causée par le transfert thermique dans l’air frais, principalement la nuit lors des journées couvertes.